Quilling modèles cartes

13105859_660138147457791_830973786_o13106602_660143187457287_216682934_o

Matériel : 

Carte en Quilling

  • Papier épais pour la carte (type Canson)
  • Ciseaux, règle, colle forte vinylique
  • Bandes de papier pour quilling
  • Feutres ou stylos pour écrire des mots doux et dessiner de jolis coeurs pleins d’amour !

Mon avis :

Le quilling est le fait de donner du relief à vos cartes en enroulant des bandes de papier pour ensuite les coller sur une surface plane, sensation de carte 3D garantie ! Un cadeau original pour n’importe quelle occasion, ou même simplement pour de la déco. La technique est simple, il suffit d’enrouler des bandes de papier autour d’une tige (pinceau, cure-dent…) puis de les coller sur un support (en mettant de la colle forte sur la tranche du papier, ici colle vinylique). En laissant votre doigts pour faire pression, la colle prend et la bande tient toute seule. Mais attention, il faudra vous entraîner, il n’est pas évident au début de faire des cercles parfaits !

Les petits + de la doc : 

Il est préférable d’écrire le mot à l’intérieur de la carte avant d’avoir collé les bandes. Vous pouvez donner une forme à la bande enroulée en la pinçant (forme de goutte), ou en la tournant autour d’un objet carré (comme règle en bois), pour avoir des formes différentes. Il existe aussi des règles avec des trous de différents diamètres pour faire des ronds plus ou moins grands. Chers collègues, vous pouvez souffler cette idée à la maîtresse de vos enfants ! 😉

A savoir :

  • Il existe plein de modèles sur internet !
  • Pour plus de volume, n’hésitez pas à utiliser des bandes de différentes largeurs.

13078108_660132874124985_1514115487_o13078321_660143197457286_758062435_o

Ma note :  17/20

Publicités

Petit-Bleu et Petit-Jaune, Leo Lionni

Résumé :

Petit-Bleu vit à la maison avec Papa-Bleu et Maman-Bleu. Il a plein d’amis, mais son meilleur ami c’est Petit-Jaune. Petit-Jaune habite juste en face avec Papa-Jaune et Maman-Jaune. Petit-Bleu et Petit-Jaune sont tellement contents de se revoir aujourd’hui qu’ils s’embrassent et deviennent… tout vert ! Mais leurs parents vont-ils les reconnaître? (Editions Ecole des loisirs 2008)

Mon avis :

J’ai découvert ce livre il y a seulement quelques mois. En faisant la lecture à la petite fille de 4 ans que je gardais, j’ai tout de suite compris que j’avais affaire à un géant de la littérature jeunesse, pour sûr, j’ai dû le lui relire une dizaine de fois (à la suite, oui oui…). D’une part, les enfants peuvent apprendre les couleurs primaires mais aussi les secondaires (maintenant ils savent pour toujours que quand du bleu et du jaune se mélangent, ça fait du vert!). Mais ils apprennent aussi que l’amitié ne tient pas compte des différences. Le fait aussi qu’il n’y a pas de sexe (Petit-Bleu et Petit-Jaune ne représentent pas une fille et un garçon, simplement deux couleurs asexuées), ce qui me plait particulièrement car il s’agit donc de l’amitié au sens propre, et non selon le sexe. Les enfants l’adorent, elle est simple et efficace, au même titre que les graphiques. Un coup de coeur !

Les petits + de la doc : 

Petit-Bleu et Petit-Jaune convient dès la maternelle. Il aborde les thèmes des couleurs, des sentiments mais aussi de la différence et de la tolérance. Chers collègues, cet album est très riche de signification, mais aussi riche d’émotions, les enfants sont rarement déçus.

A savoir :

419FWTJADBL

Ma note :  18/20

De l’autre côté, Laurence Fugier & Isabelle Carrier

Résumé :

Elle a rendez-vous après l’école devant le grand mur. Il fait une chaleur épouvantable. De l’autre côté du mur, il y a de l’ombre pour s’abriter du soleil. Mais qu’y a-t-il d’autre, « de l’autre côté » ? (Alice Editions, 2013)

Mon avis :

Une jolie petite histoire touchante d’une rencontre un peu particulière de deux petits enfants qui ne se connaissent pas mais qui trouvent pourtant un moyen de jouer ensemble, chacun d’un côté de ce mur imposant… On est animé par l’envie de savoir s’ils vont se rencontrer un jour, ou si ce jeu va simplement cesser par lassitude. Le graphisme est tout aussi symbolique avec des cadres tout en hauteur pour signifier l’immense hauteur du mur qui les sépare.

Les petits + de la doc : 

De l’autre côté convient à tous les âges : les tout petits parce qu’il est attendrissant et rigolo, avec des personnages avec de grosses têtes marrantes, mais aussi les grands car il est empli d’enthousiasme et envoie un symbole fort d’amitié malgré les interdits. Chers collègues, je suis certaine qu’il y a matière à travailler sur ce riche album. On peut y voir un rapprochement pour le mur de Berlin, évidemment, mais il ne se résume pas uniquement à ça.

A savoir :

41ZDAoKrQgL

Ma note :  16/20

1001 dessins faciles à la japonaise, Larousse

Informations :

5 chapitres, divisés en 51 leçons concises et ludiques, avec le niveau de difficulté indiqué, pour apprendre les rudiments du dessin Kawaï. Une maquette dynamique et colorée avec de nombreuses illustrations. Des doubles pages de photos avec des idées de customisation avec les dessins kawaï (T-shirt, couverture de livre, cartes, emballages cadeaux…)

Mon avis :

J’ai longtemps cherché un livre qui apprend à dessiner sans toute la théorie des arts appliquées… Ce bouquin est simple et super bien organisé, avec des dessins faciles à réaliser qui ne demandent pas de grande technique !

Les petits + de la doc : 

1001 dessins faciles à la japonaise convient à tous les âges. De plus, moi qui ne suis pas une adepte du manga, je trouve que ces petits dessins n’ont pas uniquement un style purement japonais, mais ils ressemblent surtout à des petits dessins faits au stylo sur les cahiers des élèves. Vraiment à la portée de tous et les débutants seront contents d’avoir ces modèles.  Chers collègues, proposez ce livre dans votre CDI, beaucoup élèves l’adoreront.

A savoir :

  • Plusieurs thèmes : Les bases, Illustrations de printemps, d’été, d’automne, d’hiver.
  • Donne plein d’idées pour décorer carte d’anniversaire, d’invitation, de voeux mais aussi T-shirt…
  • Une cinquantaine de leçons ludiques avec beaucoup d’exemples.

IMG_7029

1001-dessins-japon-3

Ma note :  18/20

A poil(s), Michaël Escoffier & Kris Di Giacomo

Résumé :

Une histoire poilue où tout le monde se sent bien dans sa peau … ou presque ! (Editions Kaléidoscope 2008)

Mon avis :

Encore un album plein d’humour et que les enfants adorent. Pendant un rude été, un lion a tellement chaud qui se déshabille caché derrière un baobab pour que personne ne le voie. A part qu’un zèbre passe par là, lui dérobe son habit de lion et part avec. Pour l’enfiler, il enlève son habit de zèbre et le pose par terre. Sans compter sur un autruche qui passait par là et tombe sur le costume du zèbre… Une histoire drôle avec des rebondissements de plus en plus rigolos. Une histoire à lire et faire lire aux enfants !

Les petits + de la doc : 

A poil(s) aborde des thématiques importantes malgré la légèreté de l’histoire comme le fait de ne pas se sentir bien dans sa peau, mais aussi le déguisement qui plait aux petits ou encore la ruse des animaux plutôt faibles qui peuvent prendre la peau d’un animal puissant. Chers collègues, vous trouverez ci-dessous un document pour analyser avec les élèves cet album, plusieurs pistes pédagogiques sont proposées.

A savoir :

  • Pistes pédagogiques pour l’étude de l’album en classe : proposée par l’académie Orléans-Tours
  • On peut aussi utiliser les illustrations pour faire un jeu avec les touts petits : remettre les images dans l’ordre en fonction de qui a pris quoi à qui etc.

32140969_8125371

Ma note :  16/20

Un livre, Hervé Tullet

téléchargement1

Résumé :

C’est un livre, tu fais comme il te dit et tu vas voir… (Editions Bayard Jeunesse 2010)

Mon avis :

Cet album a un concept simple, mais efficace. Les enfants sont transportés par l’interactivité de ce livre. Ils vont pouvoir souffler, taper, secouer, tourner le livre dans tous les sens, en suivant les indications, et découvriront en tournant les pages ce qui s’est transformé… Je l’ai dans ma bibliothèque et je ne regrette pas de l’avoir acheté ! C’est un succès mondial ! Découvrez-le vite !

Les petits + de la doc : 

Un livre, se touche, se bouge, se secoue, se frotte… Et à chacun de nos mouvements, quelque chose se transforme… De la pure magie ! Chers collègues, j’espère que cet article vous donnera envie de feuilleter cet album magique… Une légende de la littérature jeunesse qui n’a plus rien à prouver tant son succès est remarquable !

A savoir :

 A obtenu le prix Sorcières 2011 de l’album pour les tout-petits. Ainsi que :
Prix Versele 2012, Prix Bouquinvilles, Prix des librairies Folies d’encre, Prix Coup de coeur des Coup de Pouce, Prix Je lis et j’aime ça, Prix Dis-moi un livre, Prix Naissance d’un lecteur, Prix Bébé lecteur, Prix Atout Lire, Prix du Mouvement des villages d’enfants, Prix Crescer (Brésil). À l’étranger, cet ouvrage a également obtenu le prix Andersen du meilleur livre d’artiste (Italie) la médaille d’or du PubWest Design Award (USA) le Junior Magazine Design Award du meilleur livre pour enfants (Royaume Uni) le English 4-­‐11 Award for the Best Picture Books of 2011 (Royaume Uni).

  • A été traduit en 25 langues
  • L’application Un jeu, inspirée de l’album a été créée et a obtenu le Prix Pépite de la création numérique au salon de Montreuil 2011 : https://vimeo.com/25396517

Sans titre1 Sans titre2 Sans titre3

Ma note :  17/20

Avril le poisson rouge, Marjolaine Leray

Résumé :

Comme tous les poissons rouges, Avril tourne, tourne en rond dans son bocal… tant et si bien qu’il finit par ne plus tourner rond du tout ! Rongé par l’ennui, Avril rêve de voyages et de rencontres. Mais comment s’évader de sa prison en verre ? Et pour aller où ? Car dehors, un chat noir l’attend… (Editions Acte Sud Junior 2013)

Mon avis :

J’ai adoré cette petite histoire décalée d’un poisson rouge pas comme les autres. Oui car Avril philosophe (être ou arrête?), mais aussi rêve de voyager, de devenir pirate ou de rencontrer l’âme soeur… Cet album est extrêmement drôle et les enfants l’adorent !

Les petits + de la doc : 

Avril, le poisson rouge convient à tous les âges, les tout petits parce qu’Avril est attendrissant et rigolo, mais aussi les grands car certaines références sont parfois de haut niveau (Shakespeare est dans la place, si si!). Chers collègues, voici un album aux traits aussi décalés que son personnage, ce qui lui donne tout son charme !

A savoir :

 A obtenu le Prix littéraire de la Fondation MVE – Action Enfance en 2014

avril

avriligh

Ma note :  19/20

Editions Quelle Histoire

Informations :

L’objectif de Quelle Histoire est de rendre ludique l’apprentissage de l’Histoire et de permettre aux plus jeunes de fixer leurs connaissances en les invitant à la découverte du patrimoine culturel mondial. Un vrai partage d’expérience avec les plus grands !

Quelle Histoire appuie sa collection, de livres et d’applications sur de «petits personnages», grandes figures de l’Histoire, auxquels les enfants peuvent facilement s’identifier. Le traitement graphique de la collection est novateur, coloré et adapté aux enfants.

Mon avis :

J’adore cette édition et je suis tombée sous le charme des livres proposés. Les illustrations sont originales et le format est petit, ce qui fait de ces livres d’histoires des petits albums qu’on a envie de feuilleter. Les enfants les adorent, et les thèmes abordés sont vraiment représentatifs de l’Histoire. Ces petits livres développent l’essentiel à la portée des enfants, bluffant !

Les petits + de la doc : 

Quelle histoire propose plus de 60 livres avec des thèmes différents : Histoire de France, Civilisations, Découvertes, Conflits, Villes et Régions, Art, Sciences, Politique, Mythologie, Epoque, Hors-la-loi… Mais aussi des coffrets pour acheter tous les livres que regroupe un même thème.  Chers collègues, des prix spécial enseignant existent ! N’hésitez donc pas à les proposer sur vos étagères, même s’ils sont plutôt destinés à la primaire, ils peuvent encore convenir aux 6èmes !

A savoir :

10945083_972281386130349_4375825990385422639_o-1-510x600

coffret-et-livre_Peintres

poster_civilisations

Ma note :  20/20

Devine tête, Mégableu

Règle du jeu 

But du jeu : Devinez la carte située sur votre front en posant des questions

  • Chaque joueur possède une carte sur son front.
  • Tour à tour, les joueurs posent des questions pour deviner leur carte. Si la réponse à la question est oui, il a le droit d’en poser d’autres. Si la réponse est non, c’est au tour du joueur suivant de poser des questions.
  • La partie se termine quand tous les joueurs ont trouvé leur carte.

Mon avis :

Au repas de famille un peu long, en rentrant de l’école, ou à chaque moment de vide dans la journée, ce jeu est absolument parfait ! Je ne l’ai jamais acheté, j’ai toujours utilisé des post-it (que j’ai préparé à l’avance pour des enfants, ou que chacun dessine pour son voisin entre adultes). Mais si je vous parle ici du vrai jeu c’est qu’il est plus pratique (et oui un post-il parfois ça colle mal). Les illustrations sont rigolotes et certains objets rendent l’exercice difficilement drôle (exemple : un rouleau de papier toilette). Ainsi les questions peuvent être : « est-ce qu’on me mange? », « suis-je poilu? » et pour les plus petits les questions peuvent être moins fermées comme « quelle est ma couleur? » « à quoi est-ce que je sers? »… Rires garantis !!

Les petits + de la doc : 

Devine tête peut se jouer n’importe où (dans un long trajet en train, sur un banc, dans un bar, mais attention si vous optez pour un lieu public choisissez bien votre camarade de jeu, celui qui dessinera la chose à deviner collée sur votre front : mais le ridicule ne tue pas!!). Vous pouvez utiliser des variantes en vous imposant des contraintes. Par exemple, on n’a pas le droit de demander le type du dessin, pour corser la chose (objet, homme, femme, animal…). Chers collègues, ce jeu peut avoir un aspect pédagogique si vous utilisez des expressions françaises à deviner, des figures de styles, ou encore des auteurs, historiens, personnages célèbres..

A savoir :

  • Durée de jeu (varie en fonction du nombre de participants) : 30-35 min
  • A reçu en juillet 2007 le super trophée Flip de Parthenay.
  • Un spot vidéo ici

Ma note :  19/20

[Série] Tueurs de mamans, Zidrou & Benoit Ers

Résumé :

Béatriz, Marie, Valentine, Kom Piu et Toronto sont cinq ados qui se retrouvent régulièrement dans leur cachette secrète : la chapelle désaffectée de leur école. Ce qui les a rapprochées, c’est une caractéristique commune : l’absence de père à la maison. Du coup, même si elles adorent leurs mères, elles ont, comme tout ado qui se respecte, des tonnes de reproches à leur faire.
Un jour, elles tombent par hasard sur un site de « punisseurs » qui propose de châtier les parents pas cool. Par jeu, elles passent commande.
Mais les punitions commencent à arriver réellement. De la plus anodine à la plus grave…
Paniquées, les cinq filles vont commencer une course contre la montre pour essayer de protéger leurs mères de la folie vengeresse de ces mystérieux « justiciers » ! (Editions Dupuis 2013)

Mon avis :

J’ai adoré ces deux tomes. On est plongé dans l’univers d’adolescentes qui en ont marre de leurs parents mais surtout de l’autorité parentale. Elles se réunissent dans un coin secret de leur bahut et discutent de leurs tracas d’adolescentes (rien d’extraordinaire jusque là). Mais ces adolescentes sont aussi des jeunes connectées et surfent souvent sur le net. Mais à la découverte d’un site qui se propose de punir les parents, les filles jouent le jeu et enregistrent leurs punitions. Mais elles ne s’attendaient pas à ce que ces punitions se réalisent… Suspense, mystère, angoisses… GENIAL !

Les petits + de la doc : 

Ces BD s’adressent à des adolescents dès le collège et abordent un thème important qui est le danger d’internet. Elles n’ont en aucun cas le rôle d’être moralisatrices, elles énoncent simplement des faits et l’idée peut faire seule son chemin dans l’esprit de l’adolescent. Chers collègues, n’hésitez pas à proposer ces BD au CDI, mais je dirai qu’elles conviennent plus au collège pour son ton enfantin, et même fin de primaire !

A savoir :

Ma note :  16/20