[Série] Aya de Yopougon, Marguerite Abouet

Résumé :

Fin des années soixante-dix, à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan rebaptisé Yop City « pour faire comme dans film américain », vivent Aya et ses deux amies, Adjoua et Bintou. Elles ont dix-neuf ans, l’âge où tout est possible, mais si Aya souhaite devenir médecin, les deux autres sont plus versées dans les soirées au maquis et la chasse au mari. Autour de ce trio choc on croise des personnages aux destins divers, comme Ignace, le père volage d’Aya qui jongle entre plusieurs « bureaux », Moussa, le fils du puissant Bonaventure Sissoko, qui compte sur sa Toyota pour emballer les filles, Fanta et Koro, les mamans qui s’efforcent de protéger leurs filles ou Grégoire, le « Parisien », qui flambe son magot au fameux hôtel Ivoire… (Edition Gallimard 2005 à 2010)

Mon avis :

Un univers dépaysant qu’est l’Afrique avec une intrigue ambitieuse : la vie de plusieurs adolescentes à Abidjan dans la fin des années soixante-dix. Avec des préoccupations de filles de leur âge qui restent semblables à celles des jeunes d’aujourd’hui, on est transporté par leur cadre de vie qui est très différent de celui des adolescents européens. Il est facile de s’identifier à l’un des personnages de cette série. Aya : l’adolescente studieuse qui veut à tout prix devenir médecin, Bintou : une fille à fort caractère préoccupée par les garçons, Hervé : un garçon un peu paumé qui se découvre une passion pour la mécanique, Moussa : un fils de riche qui n’a pas du tout l’ambition de reprendre l’entreprise de son père, ou encore Albert : un jeune homosexuel qui préfère ne rien dire à ses parents et rencontrer avec une femme qu’on lui a choisi… J’ai adoré cette série très prenante qu’on ne peut lâcher avant le dernier tome… A noter aussi  énormément de passages très drôles dans cette série !

Les petits + de la doc : 

Ces BD ont un certain impact sur les adolescents. Ils se rendent compte que la vie peut être totalement différente dans une autre partie du globe, qu’il est beaucoup plus difficile de vivre sa vie comme on l’entend en fonction des différentes cultures. En plus, les illustrations sont magnifiques ! Chers collègues, n’hésitez pas à proposer ces BD au CDI, les collégiens les adorent, et c’est surtout une des rares BD évoquant l’Afrique à travers quotidien le plus banal d’un groupe d’adolescentes.

A savoir :

 A obtenu : le Prix du premier album au Festival Angoulême 2006

Aya_de_Yopougon_Tome1_Planche40_Vignette2

Aya-de-Yopougon_Tome2_Planche25

-aya-de-yopougon--de-marguerite-abouet-et-clement-oubrerie

bulle_Aya

Ma note :  16/20

Publicités

4 réflexions sur “[Série] Aya de Yopougon, Marguerite Abouet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s