Hunger Games Tome 1, Suzanne Collins

Résumé :

Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l’épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an.
Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé…
Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l’antenne. Calcul? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim… (Editions Pocket Jeunesse 2009)

Mon avis :

Agréablement surprise par ce best-seller ! Les ados l’adorent et j’ai pu comprendre pourquoi… D’une part c’est incroyable comme on s’identifie à l’héroïne ! Sa rébellion envers des jeux plus cruels que justes nous touche au point qu’à chaque page on a peur de ce qui va arriver. On ne peut que se demander si à sa place on ferait preuve de tant de courage ! Car il n’est question dans ce roman que de survie, ce qui paraît invraisemblable pour une ados si jeune et si fragile. En ce qui concerne l’univers, même si ce thème de mettre des vies en spectacle est déjà vu et peu croyable dans la vraie vie, on rentre parfaitement dans ce dilemme que vivent ces familles chaque année. De plus il pose question de l’utilité de ces télé-réalités de l’extrême et surtout de la manipulation des médias corrompus, ce qui peut être intéressant pour les jeunes à l’heure actuelle. Les péripéties, aussi impressionnantes soient-elles, sont si bien décrites qu’on les croirait vraisemblables. Malgré une couverture qui donne l’impression d’un roman fantastique à souhait, avec peu de réalisme, c’est tout le contraire que l’on aperçoit entre les lignes. On ne veut pas croire à tant d’atrocité mais on vit cependant l’angoisse et l’effroi au même titre que les héros. Voilà ce qui m’a plu dans ce roman, le florilège d’émotions qui nous traversent du début à la fin (et je n’ai lu que le tome 1 pour l’instant!!). Je ne regrette absolument pas ma lecture et la conseille à tous les amoureux de suspense ! Des aventures surprenantes et toujours plus impressionnantes les unes les autres, sans oublier la peur, mais aussi l’amour et l’amitié, qui nous font passer de supers moments de lecture (bien trop court, malheureusement!)…

Les petits + de la doc : 

Hunger games convient dès le collège. Il plaira aux amoureux d’aventures, de suspense, mais aussi de sincérité et de courage. Il peut également illustrer une critique de la télé-réalité et de la censure ou corruption des médias. Chers collègues, n’hésitez plus à le proposer en rayons, certains petits lecteurs vous surprendront à lire ce gros pavé passionnant !

A savoir :

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  19/20

Gramm-O-L’eau

Règle du jeu 

But du jeu : Résoudre les exercices de grammaire pour faire un maximum de points et libérer les machines à eau (pour débloquer tous les niveaux). Le lien du jeu.

  • Complétez des phrases à trou
  • Trouvez la bonne terminaison
  • Classez les mots par famille…

Mon avis :

Voilà une bonne façon de faire de la grammaire en s’amusant ! Ce jeu propose à la fois les leçons qui expliquent les règles de grammaire que l’élève pourra ensuite exploiter à travers divers type de jeu (textes à trou, test de rapidité, etc), mais aussi des exercices ludiques avec un but : gagner le plus d’eau possible pour faire fonctionner toutes les machines. Pour motiver les élèves, le jeu propose un système de points avec un tableau d’honneur. Les élèves peuvent d’ailleurs suivre leur évolution s’ils s’identifient en rentrant une adresse mail. Les élèves pourront travailler les noms et articles, adjectifs, verbes, le vocabulaire, le singulier/pluriel, etc… Il est aussi possible de s’inscrire en équipe, ce qui peut motiver les élèves en jouant en groupe, avec une inscription de 10 membres par équipe maximum. Chaque exercice réussi permet aux machines de libérer de l’eau (sous forme liquide, solide ou gazeuse), permettant de débloquer d’autres machines pour ainsi faire d’autres exercices et gagner encore plus de points. Les élèves peuvent regarder les règles de grammaire à tout moment sans être pénalisés. Trois niveaux de difficulté sont disponibles pour chaque exercice, permettant à l’élève de ne jamais se lasser du jeu. De plus, dès qu’un élève fait une erreur il est corrigé de manière positive avec des exemples à l’appui.

Les petits + de la doc : 

Gramm-O-L’eau convient dès la primaire pour la découverte de certaines règles puis le collège pour un perfectionnement. Ne pas hésiter à faire des équipes pour motiver les élèves. Chers collègues, un bilan personnel est également proposé pour que l’élève se rende compte de sa progression ou encore pour que l’enseignant tienne compte de ses difficultés ou des points à revoir.

A savoir :

  • Durée d’une partie : 5min.
  • Le fonctionnement en machines à vapeur, à eau permet d’aborder les sciences en ouverture.
  • Possibilité de l’exploiter en FLE.
  • Créé au Canada, il suit le programme Ontarien.

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  16/20

Contra viento y marea

Règle du jeu 

But du jeu : Se mettre dans la peau d’un réfugié et prendre conscience de sa condition de vie. Le lien du jeu.

  • La guerre : interrogatoire, s’équiper pour s’enfuir, traverser la ville, prendre les bonnes décisions.
  • Dans le pays voisin : trouver un lieu sûr, se faire aider par un traducteur, reconnaître un réfugié d’un immigré, aller à l’école.
  • Une nouvelle vie : trouver un travail, faire les courses…

Mon avis :

Proposé par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, ce jeu sérieux, à la démarche a priori surprenante, est incroyablement riche en ressources à travers articles ou témoignages, et semble pouvoir convenir amplement aux élèves (à condition de les accompagner dans leur découverte). A travers une progression logique du parcours d’un réfugié qui vit la guerre et la répression, l’élève va découvrir la fuite, mais aussi la peur et l’injustice auxquelles ils sont confrontés. En langue espagnole, ce jeu propose bien plus qu’un simple apport en vocabulaire, il offre une réel panorama d’un sujet autant d’actualité qu’est la vie des réfugiés, de leur fuite à leur réintégration dans un nouveau pays. Les notions comme « espacios e intercambios » et « Lugares y formas del poder » sont abordées, pour parfaire les connaissances des élèves sur l’exil, l’immigration, l’oppression…

Les petits + de la doc : 

Contra viento y marea convient à des adolescents de 13 à 17ans, car la mise en situation est tellement réaliste que le joueur, s’il se trompe ou fait de mauvaises rencontres, se voit violenté ou emprisonné. Un guide pour le professeur est mis à disposition avec d’autres ressources comme des témoignages, des vidéos, des sites internet, des articles, etc, qui vont correspondre à plusieurs pays et époques ayant subit des conflits qui ont poussé les habitants à fuir. La rubrique « in-formáte » propose également aux élèves toutes ces ressources pour comprendre leur avancée dans le jeu. A savoir que ce jeu ne nécessite par nécessairement d’identification par adresse mail, les élèves peuvent jouer sans s’enregistrer. L’enregistrement permet une mémorisation et un enregistrement de la partie  en cours. Chers collègues, je vous invite à essayer ce jeu pour vous rendre compte du potentiel des ressources proposées.

A savoir :

  • Durée d’un parcours : 30 min.
  • Guide du professeur.
  • Rubrique pour les élèves « in-formàte ».
  • Site officiel du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés.
  • Le jeu à l’origine espagnol, est cependant proposé en plusieurs langues : de l’anglais en passant par l’allemand, le russe ou encore le norvégien, ou le suédois.

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  17/20