Chacun voit Mehdi à sa porte, Jean-Hugues Oppel

9782748513431.jpg

Résumé :

Mais où est passé Mehdi ? Simon cherche son fils dans les allées du camping Les Cigales. Un vacancier a vu le garçon sur le terrain de pétanque, un autre devant le marchand de glaces, un autre encore près des balançoires… Mehdi semble être partout et nulle part. (Editions Syros 2013)

Mon avis :

Ce « mini polar » de l’édition Syros propose une histoire qui sert à vaincre certains stéréotypes, et notamment celui que subissent certaines populations quant à leur origine ou couleur de peau. En effet, Simon cherche son fils, on va suivre l’enquête de sa disparition tout au long de ce petit roman très court. Il pose donc des questions à toutes les personnes qu’il croise. Mais on comprend vite que la question posée, n’étant pas « Je cherche Paul », ou « Je cherche Mathieu », mais bel et bien « Je cherche Mehdi », influence la réponse des passants… Oui, car c’est bel et bien le prénom de son fils, mais qu’il demande si quelqu’un a vu Mehdi, Mohammed ou encore Rachid ne change rien au cours des choses, et chaque personne ayant vu (ou cru voir!) son fils Mehdi, va le guider dans un chemin inattendu, avec une belle morale qui consiste à briser les stéréotypes que subissent certaines populations, s’apparentant malheureusement à du racisme… A chaque fois que Simon se rend à l’endroit où on lui a indiqué avoir vu Mehdi, il n’y est pas. Le docteur Boubacar va le mettre sur la bonne piste en lui faisant comprendre que les personnes interrogées n’ont peut être pas vu Mehdi, mais bel est bien l’image qu’ils se font de Mehdi. On est plus dans le suspense que dans le véritable polar, mais très bien écrit pour les élèves.

Les petits + de la doc : 

Chacun voit Mehdi à sa porte convient dès le cycle 2 et jusqu’au collège. Même s’il y a une grande dimension d’implicite qui fait se questionner les plus grands sur le racisme, ce roman est très agréable à lire et le suspense et le format nous font dévorer ce livre d’une traite, même pour les plus jeunes. Chers collègues, n’hésitez plus à proposer ce roman. Il est très court donc facile à lire pour les élèves et exploitable en lien avec l’EMC sur la tolérance.

A savoir :

  • Fiche de lecture proposée par Syros.
  • Lecture audio du livre en 3 niveaux de difficulté : ici.
  • Tout petit prix (moins de 5€)
  • Des idées d’activités pédagogiques pour éduquer contre le racisme, proposées par le Canopé.

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  17/20

Publicités

Les poupées c’est pour les filles, Flamant & Englebert

cvt_les-poupees-cest-pour-les-filles_2280

Résumé :

Mon frère a adoré le cadeau de ma tante. « Je vais l’appeler Cindy », a-t-il dit en voyant la poupée en chiffon qu’elle lui avait fabriquée. Quand mon frère a voulu dormir avec Cindy, mon père a dit : « Rien de grave, ça lui passera. » Mais ça n’est pas passé. Même au magasin de jouets, il a voulu une poussette ! (Editions L’école des loisirs 2013)

Mon avis :

Un album très sympa. Il est vrai que beaucoup de parents sont réticents quant aux types de jouets à acheter à leur enfant. Avec cet album on vient à se demander très vite si le but d’un jouet est de divertir l’enfant en gardant sa naïveté et son innocence, ou s’il doit le former à devenir un adulte. Un peu des deux sans doute. En tout cas il n’apporte pas spécialement de réponse mais a au moins le mérite de nous faire nous en poser. Ce que l’on garde de cet album après la lecture, c’est une belle leçon contre les stéréotypes. Et en plus de dénoncer les idées préconçues sur les jouets, il aborde avec agilité l’égalité homme-femme au sein du foyer. En effet, le papa s’occupe bien de ses enfants, alors pourquoi son fils ne pourrait-il pas l’imiter avec un poupon ? Mais le papa ne voit pas cela d’un bon œil… Dans une époque où la filiation et la théorie du genre bat son plein dans la tête des parents, il est intelligent de leur montrer que le principal pour les enfants reste leur bien-être. Le fait que ce livre soit narré par le petit frère qui lui n’est pas ancré dans cette culture sexiste que l’homme bricole et la femme cuisine, décrit avec innocence la situation, sans vraiment comprendre où se trouve le problème. Une belle leçon nous montrant que le principal, pour un jouet, c’est qu’il plaise à l’enfant.

Les petits + de la doc : 

Les poupées c’est pour les filles convient à tous les âges. Il est rigolo à lire aux enfants mais il sert aussi à débrider certains parents sur leurs idées préconçues. Le sujet est traité avec intelligence et finesse, car il montre que ces stéréotypes sexistes sont souvent utilisés quand ça arrange (avec notamment l’exemple du papa, plein de mauvaise foi, demandant à la maman pourquoi elle ne joue pas avec son enfant et sa nouvelle boîte à outils car après tout les femmes aussi peuvent bricoler), ou encore de certains arguments infondés (avec l’exemple du père qui ne veut pas que son fils s’occupe d’une poupée alors que lui-même s’est occupé de ses enfants). Chers collègues, laissez-vous tenter par ce petit album rigolo et sincère qui fait réfléchir. Un bon moyen d’amener un débat sur les stéréotypes et l’égalité fille-garçon.

A savoir :

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

dfvgldfzdfj

Ma note :  17/20

La couleur des émotions, Anna LLenas

nngjb8uecyofnl6r6in3iktxhf4

Résumé :

Le monstre des couleurs se sent tout barbouillé aujourd’hui. Ses émotions sont sens dessus dessous ! Il ne comprends pas ce qui lui arrive. Réussira-t-il à mettre de l’ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre ? (Editions Quatre Fleuves 2014)

Mon avis :

Cet album est sublime ! Si vous ne connaissez pas le principe des livres Pop up, c’est le moment de le découvrir avec cet album. Les pages prennent vie avec des décors qui se lèvent en 3D, et donne un effet impressionnant à l’histoire. Et cette petite histoire, parlons-en ! Un monstre a mélangé toutes ses émotions, qui chacune ont une couleur. Il va devoir les trier pour se sentir mieux ! Les enfants vont donc devoir l’aider à remettre de l’ordre dans tout ça. En plus d’avoir un graphisme agréable à regarder, le monstre est attachant. Les plus jeunes élèves connaissent la plupart de ces émotions (joie, tristesse, colère…) mais ne savent peut-être pas leur mettre des mots dessus, ou encore moins des couleurs. Cet album propose une belle interprétation des émotions avec en plus de cela de l’interaction en proposant de soulever des parties de la page pour découvrir ce qu’il se cache en dessous. Ce champs lexical des émotions pourra sans doute, après l’étude de cet album, les aider à exprimer leurs sentiments plus clairement.

Les petits + de la doc : 

La couleur des émotions convient à tous les âges. Peut-être exploité en classe aux cycles 1 et 2. C’est un super album pour redécouvrir les couleurs, mais surtout le vocabulaire des émotions. Chers collègues, n’hésitez pas à proposer à vos élèves de décrire eux-mêmes une émotion avec la couleur de leur choix. Plusieurs activités peuvent être réalisées grâce à cet album et notamment en production d’écrit, mais aussi en langage, en EMC ou encore en Arts-visuels

A savoir :

  • Etude sur les émotions à mettre en parallèle avec un autre album chroniqué Aujourd’hui je suis.
  • Une vidéo de la lecture de l’album en Espagnol pour apprendre le vocabulaire des émotions et les couleurs en une pierre deux coups.
  • Un dossier pour fabriquer un livre animé (Pop up) en classe dès la CP.
  • Plusieurs jeux peuvent être réalisés suite à cette exploitation pédagogique, comme un mime des émotions, pour permettre aux élèves d’extérioriser les émotions (des modèles sont à télécharger à la fin de l’article pour réaliser ses propres cartes).

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

91r-ci9lmrlalegria-detallcalma-detallrabia-detall

Ma note :  20/20

Dixit, Libellud

59f24c68710465eef99153d13d9fef8e8ef6

Règle du jeu 

But du jeu : Retrouver la carte du conteur.

  • Chaque joueur possède 6 cartes et est tour à tour conteur.
  • Le premier conteur choisit une de ses cartes sans la montrer puis dit une phrase ou une expression pour la décrire.
  • Les autres joueurs choisissent chacun une carte parmi leurs 6 cartes qui peut coller à la description donnée par le conteur.
  • Le conteur récupère toutes les cartes puis les mélange. Il les dispose ensuite face visible sur la table.
  • Chaque joueur vote pour la carte qu’il pense être celle du conteur, et gagne des points.
  • Le gagnant est le premier joueur qui atteint 30 points.

Mon avis :

Ce jeu est absolument génial ! Non seulement il est amusant car le but est de cumuler le plus de points en devinant et faisant preuve d’observation et stratégie, mais en plus il donne la possibilité aux joueurs de faire preuve de créativité et d’ingéniosité. Car si tous les joueurs votent pour l’image du conteur, on considère que son énigme ou phrase était trop facile. Le conteur ne marque donc aucun point et tous les autres joueurs marquent 2 points. Si aucun joueur ne trouve la bonne image, c’est que l’énigme était cette fois trop difficile. Le conteur ne marque pas et les autres joueurs marquent 2 points. Dans les autres cas, le conteur et les joueurs ayant désigné la bonne carte marquent 3 points. Chaque joueur ayant reçu un ou plusieurs votes pour sa propre carte, marque 1 point supplémentaire par vote recueilli. Il s’agira donc d’induire les autres en erreur en proposant une carte très ressemblante à la description ou énigme proposée. Les illustrations sont magnifiques et les cartes sont bien différentes les unes des autres. Mais une énigme du type « la tête dans les nuages » pourrait désigner à la fois une petite fille allongée dans l’herbe et regardant le ciel, mais aussi un avion dans le ciel avec ses passagers, ou encore un enfant rêvassant devant ses devoirs, etc, etc… (sans obligatoirement que figurent une tête et des nuages sur l’image, tout est question d’interprétation!). Alors n’hésitez plus et tentez l’expérience !

Les petits + de la doc : 

Dixit peut être proposé dès le plus jeune âge. Il suffit simplement d’adapter son énigme aux plus petits. Ce jeu permet aux joueurs de mobiliser leur imagination, créativité, mais aussi d’échanger les uns avec les autres. Il rentre également tout à fait dans l’enseignement avec des illustrations qui rappellent certains contes, mais aussi à travers les arts visuels ou encore l’univers de l’imaginaire. C’est tout bonnement de la lecture d’image, ou analyse d’image, à travers chaque interprétation. Chers collègues, vous pouvez tout à fait adapter ce jeu à une pratique en classe en proposant de la lecture d’image avec des contraintes syntaxiques, l’imagination d’une histoire en lien avec une illustration, ou encore pour les cours de FLE, qui peuvent être un moyen d’enrichir le vocabulaire à travers une activité ludique. N’hésitez pas aussi à le proposer en langues.

A savoir :

  • Durée d’une partie : de 15 à 45 min
  • Vidéo règle du jeu
  • Un aperçu des cartes du jeu
  • Coût : environ 25€.
  • Plein d’autres idées pour l’adapter en classe.

 A obtenu : Jeu de l’année 2009 (France), Jeu de l’année 2009 (Espagne), Lys d’or 2009 (Quebec), Joker 2009 (Belgique), Meilleur jeu d’initiation 2009 (Portugal), Prix du public (Festival de Cordoue – Espagne), Meilleur Jeu 2009 (Festival des Parthenay), Tric Trac de Bronze 2009 (France), Meilleur Party Game 2010 (USA), Finaliste jeu de l’année 2010 (Pologne), Jeu de l’année 2010 (Allemagne), Prix Parent’s Choice Approved Seal 2011 (Etats-Unis), 6e prix à la Voters’ Selection du Japan Bordgame Prize 2011 (Japon).

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

dixit-p-image-53783-grande

dixit-plateau-de-score

Ma note :  20/20

La fille de mes rêves, C. Lambert & S. VanSteen

la-fille-de-mes-reves-602748

Résumé :

Real Dream est un espace virtuel de rencontres auquel on accède par le rêve, grâce à un avatar modelé à votre image. Lycéen le jour, Kamel Touzani est gardien de nuit dans l’entreprise qui commercialise Real Dream. Le jeune homme n’a rien d’un Apollon, mais il compte bien profiter de la Dreambox qui lui a été offerte… Il ne tarde pas à sympathiser avec Marc Herpoux, un séduisant cadre quadragénaire et, par jeu, tous deux échangent leurs avatars. C’est donc sous les traits avantageux de Marc que Kamel va approcher Lara Rastelli, la sublime remplaçante de sa prof de français. Et ça marche ! Mais l’euphorie est de courte durée car un bug mortel hante Real Dream. Et lorsque la mort vient frapper dans la réalité, le scénario romantique imaginé par Kamel vire franchement au cauchemar. (Editions Syros 2011)

Mon avis :

Comment ne pas être absolument subjugué par cette idée géniale de Dreambox ? Vous imaginez-vous, le soir , avant de vous endormir, paramétrer votre Dreambox pour qu’elle se connecte à votre cerveau pendant votre sommeil, et choisir le rêve que vous allez faire ? En plus de pouvoir faire des rêves complètement hors du commun (sports de l’extrême, plage paradisiaque, voyage sur Mars…) vous pouvez aussi faire le choix de vous connecter à l’avatar d’une personne et passer votre rêve avec elle, si elle est d’accord ? Voici comment une société Real Dream, qui a changé le quotidien du monde entier en proposant, devient multimilliardaire avec cette idée hallucinante. Mais une telle popularité amène à des dérives… Même si le forfait de la Dreambox est très cher, tout le monde souhaite faire ces rêves fantastiques, et certain basculent dans la dérive : viols virtuels notamment. Une équipe va donc devoir surveiller les rêves en permanence pour éviter ce genre de problème. Quand un jeune ado, Kamel, d’origine arabe, qui travaille la nuit pour aider sa mère, décroche un job au sein de l’entreprise Real Dream comme gardien de nuit, il voit là un bon moyen de draguer sa jeune prof de français qui lui plait particulièrement. Grâce à son poste, il a pu obtenir un vieux modèle de Dreambox mais malheureusement, les avatars des utilisateurs sont à leur image (il faut passer un scanner pour que se génère l’avatar, ainsi pas moyen de se faire passer pour un autre!). C’est alors qu’il se lie d’amitié avec un autre employé de Real Dream, et lui propose d’échanger leur clé USB correspondant à leur avatar, pour changer de peau le temps d’un rêve. Marc Herpoux, un beau brun quadragénaire, devrait être le modèle parfait pour plaire à sa belle enseignante ! Mais l’entreprise connait un énorme beug, qui met certains utilisateurs en état de somnambulisme profond, provoque de gros accidents, et la mort. Quand celle-ci touchera Marc Herpoux, Kamel, ignorant sa mort, qui utilise toujours sa clé USB, va se mettre, à ses dépends, dans un engrenage sans fin… L’idée est remarquable !! J’ai adoré ! Quelle intrigue intéressante ! Et les personnages sont tous aussi attachants les uns que les autres. On découvre une chef d’entreprise surmenée qui veut faire tourner sa boîte qui devient un succès planétaire, un jeune ado un peu trop typé pour séduire les filles et en mal d’amour, une geek gothique remarquablement intelligente, ou encore des bourreaux de travail qui donneraient corps et âme pour leur bijou virtuel… Un cocktail détonnant pour une superbe lecture !

Les petits + de la doc : 

La fille de mes rêves convient dès le collège. Ce roman est non seulement drôle, mais plein d’aventure, de rebondissement, mais aussi d’amour. En plus, il donne une bonne leçon sur les dangers du monde virtuel, qui, même s’il n’appartient pas à la réalité, a de grosses répercussions sur le monde réel. Chers collègues, proposez ce roman à vos jeunes lecteurs. Non seulement l’idée est géniale, mais même s’il se veut plutôt divertissant que moralisateur, on comprend le fil rouge d’une menace qu’implique le virtuel (les dangers des personnes qui se cachent derrière un avatar, les dérives de certains hackers qui peuvent déjouer tous les systèmes de sécurité, la méconnaissance des utilisateurs qui se croient à l’abri dans un monde virtuel…). Ce roman pourrait être un roman d’anticipation, nous laissant deviner comment pourraient se faire les rencontres et les relations à l’avenir. A lier avec l’EMC (Education morale et civique) pour avoir un bon comportement sur Internet et pour éviter les dangers du net.

A savoir :

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  18/20

Boule de Noël en papier cartonné

14954306_746906508780954_2018961525_o

7

Matériel : 

Boule de Noël en papier cartonné.

  • Un compas ou verre
  • Des ciseaux
  • Un crayon à papier
  • De la colle
  • Du fil/bolduc/ficelle
  • Du papier cartonné (de préférence à motifs)

Mon avis :

Cette activité peut convenir à des enfants à partir de 5/6 ans, il suffit de savoir couper et coller, sinon avec une petite aide d’un adulte c’est parfait !

Après avoir choisi les papiers à motifs qui vous plaisent et vous inspirent, tracez 6 ronds avec un compas (ou un gabarit pour les plus petits ou les moins doués en géométrie  !).

5

       4

Découpez précautionneusement les 6 ronds. Comme vous pouvez le voir, j’ai opté pour 2 ronds de chaque motif pour pouvoir les alterner et que cela ne soit pas trop chargé, mais tout est permis !

2

Pliez les ronds en deux. Si le papier a des motifs sur les deux faces, celui que vous voulez visible doit être dans la partie intérieure

Ici c’est la partie noire et blanche qui sera visible.

6

Maintenant, il est temps d’assembler les 6 cercles pliés. Prenez votre tube de colle pour associer deux demi-cercles entre eux.

3

Continuez ainsi de suite pour intégrer les 6 cercles. Le dernier cercle doit être encollé des deux côtés pour former votre boule de Noël !

Ajoutez un fil, du bolduc ou une ficelle de couleur pour pouvoir accrocher votre boule et la mettre en valeur dans votre sapin.

Et voilà le résultat !

1

Les petits + de la doc : 

Une déco de Noël que l’on peut faire à la dernière minute, c’est la solution idéale ! La star des fêtes de fin d’année, c’est elle ! Alors n’hésitez pas à la faire fabriquer par vos élèves pour la mettre en avant sur les étals des marchés de Noël, elle plaira à coup sûr ! Déclinez-la aussi aux couleurs de votre décoration de Noël pour la poser au centre de votre table. Chers collègues, vous pouvez recycler les vieux livres du CDI en magnifiques boules vintages ou alors n’hésitez pas à décorer votre sapin de Noël du CDI avec ces  boules de papier qui rentrent bien dans le thème d’une bibliothèque.

A savoir :

  • Durée de l’activité (varie en fonction de l’âge) : de 15 à 30 minutes

 

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  19/20