Les poupées c’est pour les filles, Flamant & Englebert

cvt_les-poupees-cest-pour-les-filles_2280

Résumé :

Mon frère a adoré le cadeau de ma tante. « Je vais l’appeler Cindy », a-t-il dit en voyant la poupée en chiffon qu’elle lui avait fabriquée. Quand mon frère a voulu dormir avec Cindy, mon père a dit : « Rien de grave, ça lui passera. » Mais ça n’est pas passé. Même au magasin de jouets, il a voulu une poussette ! (Editions L’école des loisirs 2013)

Mon avis :

Un album très sympa. Il est vrai que beaucoup de parents sont réticents quant aux types de jouets à acheter à leur enfant. Avec cet album on vient à se demander très vite si le but d’un jouet est de divertir l’enfant en gardant sa naïveté et son innocence, ou s’il doit le former à devenir un adulte. Un peu des deux sans doute. En tout cas il n’apporte pas spécialement de réponse mais a au moins le mérite de nous faire nous en poser. Ce que l’on garde de cet album après la lecture, c’est une belle leçon contre les stéréotypes. Et en plus de dénoncer les idées préconçues sur les jouets, il aborde avec agilité l’égalité homme-femme au sein du foyer. En effet, le papa s’occupe bien de ses enfants, alors pourquoi son fils ne pourrait-il pas l’imiter avec un poupon ? Mais le papa ne voit pas cela d’un bon œil… Dans une époque où la filiation et la théorie du genre bat son plein dans la tête des parents, il est intelligent de leur montrer que le principal pour les enfants reste leur bien-être. Le fait que ce livre soit narré par le petit frère qui lui n’est pas ancré dans cette culture sexiste que l’homme bricole et la femme cuisine, décrit avec innocence la situation, sans vraiment comprendre où se trouve le problème. Une belle leçon nous montrant que le principal, pour un jouet, c’est qu’il plaise à l’enfant.

Les petits + de la doc : 

Les poupées c’est pour les filles convient à tous les âges. Il est rigolo à lire aux enfants mais il sert aussi à débrider certains parents sur leurs idées préconçues. Le sujet est traité avec intelligence et finesse, car il montre que ces stéréotypes sexistes sont souvent utilisés quand ça arrange (avec notamment l’exemple du papa, plein de mauvaise foi, demandant à la maman pourquoi elle ne joue pas avec son enfant et sa nouvelle boîte à outils car après tout les femmes aussi peuvent bricoler), ou encore de certains arguments infondés (avec l’exemple du père qui ne veut pas que son fils s’occupe d’une poupée alors que lui-même s’est occupé de ses enfants). Chers collègues, laissez-vous tenter par ce petit album rigolo et sincère qui fait réfléchir. Un bon moyen d’amener un débat sur les stéréotypes et l’égalité fille-garçon.

A savoir :

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

dfvgldfzdfj

Ma note :  17/20

Publicités

2 réflexions sur “Les poupées c’est pour les filles, Flamant & Englebert

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s