N’oublie pas ton chapeau, Simon Philip & Kate Hindley

Afficher l'image d'origine

Résumé :

Tu es cordialement invité à la plus belle fête CHAPEAUTEE de tous les temps. Seule condition : venir avec un chapeau. Sans chapeau, pas de fête. (Editions Little Urban, 2016)

Mon avis :

Tout commence quand un petit garçon reçoit une invitation qui exige le port de chapeau ! Bien évidemment, il s’en procure un et se rend à la fête. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu… Arrivé devant la porte, les conditions d’entrée se multiplient jusqu’à faire craquer le petit garçon. Mais je vous laisse découvrir la chute surprenante, amusante et pourtant tellement évidente ! Cet album nous prouve, à tous, l’intérêt des illustrations dans un album. Aiguisez vos regards et vous comprendrez le fond de cet album bien avant les autres. D’autant que les illustrations riches et colorées sont particulièrement agréables à regarder. L’humour des auteurs dans cet album ne vous échappera pas : Avez-vous déjà vu un éléphant porter un tutu rose vous ? Et bien moi oui, dans cet album ! Je vous conseille grandement la lecture de cet album pour passer un moment léger et plaisant.

Les petits + de la doc : 

N’oublie pas ton chapeau convient dès la maternelle jusqu’au cycle 2. Les élèves sauront avec certitude apprécier l’enchaînement de conditions toutes plus improbables les unes que les autres. Ils pourront sans problème s’identifier au petit garçon qui leur ressemble et apprécier la présence des animaux dont chacun a sa propre personnalité.  Chers collègues, laissez-vous tenter par ce petit album humoristique et pétillant, sortant des classiques, qui pourrait être l’occasion de travailler l’imagination des élèves en ajoutant de nouvelles conditions à l’entrée dans cette fête. Pourquoi ne pas leur proposer ensuite de concevoir leur propre chapeau en s’inspirant de tous les modèles plus ou moins loufoques présents dans l’album ? En travaillant sur ce livre, ne manquez pas l’occasion de travailler un vocabulaire riche et varié : les couleurs, les animaux, les vêtements… Plutôt riche en exploitation pédagogique, n’est-ce pas ? Surtout, il est évidemment à utiliser pour former les élèves au rapport entre le texte et l’image.

A savoir :

  • Dans la même trame d’écriture, avec des enchaînements et une chute surprenante, ne manquez pas la lecture de l’album La petite grenouille qui avait mal aux oreilles.
  •  Retrouvez ici, un jeu des 7 différences sur l’une des illustrations de l’album.

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Ma note :  17/20

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s