N’oublie pas ton chapeau, Simon Philip & Kate Hindley

Afficher l'image d'origine

Résumé :

Tu es cordialement invité à la plus belle fête CHAPEAUTEE de tous les temps. Seule condition : venir avec un chapeau. Sans chapeau, pas de fête. (Editions Little Urban, 2016)

Mon avis :

Tout commence quand un petit garçon reçoit une invitation qui exige le port de chapeau ! Bien évidemment, il s’en procure un et se rend à la fête. Sauf que tout ne se passe pas comme prévu… Arrivé devant la porte, les conditions d’entrée se multiplient jusqu’à faire craquer le petit garçon. Mais je vous laisse découvrir la chute surprenante, amusante et pourtant tellement évidente ! Cet album nous prouve, à tous, l’intérêt des illustrations dans un album. Aiguisez vos regards et vous comprendrez le fond de cet album bien avant les autres. D’autant que les illustrations riches et colorées sont particulièrement agréables à regarder. L’humour des auteurs dans cet album ne vous échappera pas : Avez-vous déjà vu un éléphant porter un tutu rose vous ? Et bien moi oui, dans cet album ! Je vous conseille grandement la lecture de cet album pour passer un moment léger et plaisant.

Les petits + de la doc : 

N’oublie pas ton chapeau convient dès la maternelle jusqu’au cycle 2. Les élèves sauront avec certitude apprécier l’enchaînement de conditions toutes plus improbables les unes que les autres. Ils pourront sans problème s’identifier au petit garçon qui leur ressemble et apprécier la présence des animaux dont chacun a sa propre personnalité.  Chers collègues, laissez-vous tenter par ce petit album humoristique et pétillant, sortant des classiques, qui pourrait être l’occasion de travailler l’imagination des élèves en ajoutant de nouvelles conditions à l’entrée dans cette fête. Pourquoi ne pas leur proposer ensuite de concevoir leur propre chapeau en s’inspirant de tous les modèles plus ou moins loufoques présents dans l’album ? En travaillant sur ce livre, ne manquez pas l’occasion de travailler un vocabulaire riche et varié : les couleurs, les animaux, les vêtements… Plutôt riche en exploitation pédagogique, n’est-ce pas ? Surtout, il est évidemment à utiliser pour former les élèves au rapport entre le texte et l’image.

A savoir :

  • Dans la même trame d’écriture, avec des enchaînements et une chute surprenante, ne manquez pas la lecture de l’album La petite grenouille qui avait mal aux oreilles.
  •  Retrouvez ici, un jeu des 7 différences sur l’une des illustrations de l’album.

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Ma note :  17/20

Publicité

Les poupées c’est pour les filles, Flamant & Englebert

cvt_les-poupees-cest-pour-les-filles_2280

Résumé :

Mon frère a adoré le cadeau de ma tante. « Je vais l’appeler Cindy », a-t-il dit en voyant la poupée en chiffon qu’elle lui avait fabriquée. Quand mon frère a voulu dormir avec Cindy, mon père a dit : « Rien de grave, ça lui passera. » Mais ça n’est pas passé. Même au magasin de jouets, il a voulu une poussette ! (Editions L’école des loisirs 2013)

Mon avis :

Un album très sympa. Il est vrai que beaucoup de parents sont réticents quant aux types de jouets à acheter à leur enfant. Avec cet album on vient à se demander très vite si le but d’un jouet est de divertir l’enfant en gardant sa naïveté et son innocence, ou s’il doit le former à devenir un adulte. Un peu des deux sans doute. En tout cas il n’apporte pas spécialement de réponse mais a au moins le mérite de nous faire nous en poser. Ce que l’on garde de cet album après la lecture, c’est une belle leçon contre les stéréotypes. Et en plus de dénoncer les idées préconçues sur les jouets, il aborde avec agilité l’égalité homme-femme au sein du foyer. En effet, le papa s’occupe bien de ses enfants, alors pourquoi son fils ne pourrait-il pas l’imiter avec un poupon ? Mais le papa ne voit pas cela d’un bon œil… Dans une époque où la filiation et la théorie du genre bat son plein dans la tête des parents, il est intelligent de leur montrer que le principal pour les enfants reste leur bien-être. Le fait que ce livre soit narré par le petit frère qui lui n’est pas ancré dans cette culture sexiste que l’homme bricole et la femme cuisine, décrit avec innocence la situation, sans vraiment comprendre où se trouve le problème. Une belle leçon nous montrant que le principal, pour un jouet, c’est qu’il plaise à l’enfant.

Les petits + de la doc : 

Les poupées c’est pour les filles convient à tous les âges. Il est rigolo à lire aux enfants mais il sert aussi à débrider certains parents sur leurs idées préconçues. Le sujet est traité avec intelligence et finesse, car il montre que ces stéréotypes sexistes sont souvent utilisés quand ça arrange (avec notamment l’exemple du papa, plein de mauvaise foi, demandant à la maman pourquoi elle ne joue pas avec son enfant et sa nouvelle boîte à outils car après tout les femmes aussi peuvent bricoler), ou encore de certains arguments infondés (avec l’exemple du père qui ne veut pas que son fils s’occupe d’une poupée alors que lui-même s’est occupé de ses enfants). Chers collègues, laissez-vous tenter par ce petit album rigolo et sincère qui fait réfléchir. Un bon moyen d’amener un débat sur les stéréotypes et l’égalité fille-garçon.

A savoir :

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

dfvgldfzdfj

Ma note :  17/20

La couleur des émotions, Anna LLenas

nngjb8uecyofnl6r6in3iktxhf4

Résumé :

Le monstre des couleurs se sent tout barbouillé aujourd’hui. Ses émotions sont sens dessus dessous ! Il ne comprends pas ce qui lui arrive. Réussira-t-il à mettre de l’ordre dans son cœur et à retrouver son équilibre ? (Editions Quatre Fleuves 2014)

Mon avis :

Cet album est sublime ! Si vous ne connaissez pas le principe des livres Pop up, c’est le moment de le découvrir avec cet album. Les pages prennent vie avec des décors qui se lèvent en 3D, et donne un effet impressionnant à l’histoire. Et cette petite histoire, parlons-en ! Un monstre a mélangé toutes ses émotions, qui chacune ont une couleur. Il va devoir les trier pour se sentir mieux ! Les enfants vont donc devoir l’aider à remettre de l’ordre dans tout ça. En plus d’avoir un graphisme agréable à regarder, le monstre est attachant. Les plus jeunes élèves connaissent la plupart de ces émotions (joie, tristesse, colère…) mais ne savent peut-être pas leur mettre des mots dessus, ou encore moins des couleurs. Cet album propose une belle interprétation des émotions avec en plus de cela de l’interaction en proposant de soulever des parties de la page pour découvrir ce qu’il se cache en dessous. Ce champs lexical des émotions pourra sans doute, après l’étude de cet album, les aider à exprimer leurs sentiments plus clairement.

Les petits + de la doc : 

La couleur des émotions convient à tous les âges. Peut-être exploité en classe aux cycles 1 et 2. C’est un super album pour redécouvrir les couleurs, mais surtout le vocabulaire des émotions. Chers collègues, n’hésitez pas à proposer à vos élèves de décrire eux-mêmes une émotion avec la couleur de leur choix. Plusieurs activités peuvent être réalisées grâce à cet album et notamment en production d’écrit, mais aussi en langage, en EMC ou encore en Arts-visuels

A savoir :

  • Etude sur les émotions à mettre en parallèle avec un autre album chroniqué Aujourd’hui je suis.
  • Une vidéo de la lecture de l’album en Espagnol pour apprendre le vocabulaire des émotions et les couleurs en une pierre deux coups.
  • Un dossier pour fabriquer un livre animé (Pop up) en classe dès la CP.
  • Plusieurs jeux peuvent être réalisés suite à cette exploitation pédagogique, comme un mime des émotions, pour permettre aux élèves d’extérioriser les émotions (des modèles sont à télécharger à la fin de l’article pour réaliser ses propres cartes).

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

91r-ci9lmrlalegria-detallcalma-detallrabia-detall

Ma note :  20/20

Et avec Tango nous voilà trois ! Richardson & Parnell

 tango

Résumé :

Événement au zoo de Central Park, à New-York : un adorable bébé manchot né d’un œuf couvé par deux mâles. C’est Tango !

Une étonnante histoire vraie, pleine de la douceur des plumes de Tango et du regard attentionné de ses parents. (Edition Rue du monde 2013)

Mon avis :

J’adore cet album ! L’histoire est racontée d’un naturel, d’une innocence et d’une simplicité impressionnante. Il s’agit d’une belle histoire d’amour d’un couple manchot, Roy et Silo, qui tentent de fonder une famille. A part que cette famille est particulière puisque les deux parents manchots sont tous les deux des mâles. J’adore les dessins et les animaux sont attendrissants. Le fait que ces deux mâles se comportent comme un couple, et reproduisent les gestes des couples mâle/femelle qu’ils observent, en couvant un caillou qui ressemble à un œuf, comme tous les autres couples, c’est magnifique ! Le soigneur, attendri et comprenant que les deux animaux sont amoureux, va leur proposer un véritable œuf qu’un couple de manchot ne pouvait pas couver. Le plus touchant dans cet album, c’est que les faits sont 100% réels. En effet le couple de manchots existe bel et bien dans un zoo à New York, et cette histoire est la leur.

Les petits + de la doc : 

Et avec Tango nous voilà trois ! convient à tous les âges. Une belle romance d’actualité pour faire comprendre aux enfants que l’amour est ce qui compte le plus. Chers collègues, tout le monde devrait lire ce livre, même les adultes qui peinent parfois à comprendre une chose aussi simple qu’est l’amour. L’amour qui n’a ni sexe, ni religion, ni âge… Une belle façon d’aborder l’homoparentalité et l’adoption et surtout la tolérance.

A savoir :

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

14632494_736935923111346_1181511731_o14807939_736935943111344_2047826253_o

tango-b2fb6

Ma note :  19/20

Les petites bestioles, Vaissier & Rochon

9782364730670FS

Résumé :

« Toi aussi, tu as des guilis dans le ventre quand tu t’envoles très haut dans le ciel sur la balançoire ? C’est bizarre, hein ? Et est-ce que tu sais pourquoi tu as un nombril ? Ou pourquoi tu as les cheveux dressés sur la tête quand tu te réveilles ? Moi, maintenant, je le sais : tout ça, c’est à cause des petites bestioles… Tout ça, c’est de la faute des Guiligoulalas, de l’Aspiratorox, des Morvitus, des Pilipoilus ou des Aquabulos ! » (Editions Loustik 2013)

Mon avis :

Cet album est surprenant ! Vous vous demandez parfois comment répondre à tous les pourquoi des enfants ? Voici un album rigolo qui a trouvé les réponses pour vous ! Vous ne savez pas pourquoi quand on est amoureux on a les joues rouges ? Et bien cet album le sait, et aura une manière plus qu’étonnante pour l’expliquer ! Même si ce livre ne se veut pas totalement pédagogique (car toutes les explications sont purement fictives à base de monstres rigolos), il reste un bel album de vacances, et surtout pour développer l’imagination des enfants en leur proposant, à la fin du livre, des pages blanches avec des encadrés pour dessiner à leur tour un monstre qui répond à un pourquoi. Cet album permet aussi de proposer une autre vision des « monstres » qu’ont les enfants, en les tournant en ridicule, les dédramatisant, dans des situations cocasses pour qu’ils n’aient plus peur de ces petites bestioles qui les entourent. Les monstres sont non seulement rigolos, mais surtout mignons et tout ronds, qui entrent bien dans l’univers des tout petits. Un bon moment de lecture et surtout d’échange pour donner aux parents de bonnes idées de réponses à tous ces pourquoi.

Les petits + de la doc : 

Les petites bestioles convient à tous les âges, mais sera surtout très apprécié des tous petits qui adoreront les monstres rigolos de cet album. Chers collègues, cet album propose aux enfants d’imaginer un monde de monstres gentils et rigolos pour répondre à tous les pourquoi qui pourraient être trop complexes pour les élèves. Enfin, n’hésitez pas à proposer des activités autour des monstres rigolos qui expliqueraient des situations confuses pour les enfants en imaginant des monstres et bestioles encore plus drôles. Un bon moyen de développer l’imaginaire de l’enfant !

A savoir :

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

14163900_711003655704573_490881571_o

14191622_711003669037905_61876743_o

Ma note :  16/20

Sept milliards de visages, Peter Spier

Résumé :

« Sur terre, il y a plus de sept milliards de personnes… et pas deux qui soient exactement semblables! » « Le racisme, d’où vient-il en premier ? De l’ignorance? De la peur de ceux qui ne sont pas pareils? Allons-y! Regardons, apprenons, comprenons et luttons », dit Peter Spier avec son charmant album. Pendant des pages et des pages bourrées de détails, il présente aux enfants toutes sortes de gens de toutes tailles, de toutes couleurs, avec des vêtements très différents, des habitudes de vie tropicales, occidentales, asiatiques, etc… Il y a des pages que l’on regarde pendant des heures… Une approche salutaire de la connaissance des autres. ( Editions l’école des loisirs 2012)

Mon avis :

Cet album est magnifique ! Avec le projet ambitieux de réunir en un album toutes les cultures du monde, le pari est tenu et le résultat est remarquable ! En plus d’apporter une réelle vision de tolérance à travers les traits qui différencient chaque humain de son confrère, il nous fait découvrir en quoi ces différences sont des forces, et que finalement un monde où chaque individu serait le double de son voisin serait un monde terne et triste. Les petits et les grands y trouvent leur compte dans le sens où il est question ici de découvrir la différence mais aussi les différentes cultures, les coutumes, les religions, les croyances, les pratiques… On apprend qu’en une heure la population mondiale augmente de 8000 personnes, que si nous nous donnions tous la main cela ferait une chaîne de 21 fois la distance entre la Terre et la Lune, que certains aliments qui sont mangés par les uns sont interdits pour les autres ou encore que quelqu’un qui est riche à un endroit, ne l’est peut-être plus dans une autre partie du monde… Tant de paradoxes et de différences qui font que le monde est tel qu’il est, ce qui le rend si riche et intéressant. A travers l’écriture, la nourriture, les fêtes, les vêtements, le langage, les croyances, la musique, le maquillage, les distractions…c’est un monde plein de couleur qui est décrit, celui qui fait que chacun est unique. Un livre à découvrir, qui apprend que la différence fait l’Homme.

Les petits + de la doc : 

Sept milliards de visages convient à tous les âges, et surtout DOIT être lu à n’importe quel âge. Il aborde le thème de la différence et surtout de l’unicité de chacun dans le monde. Mais il apporte également de la culture générale avec des illustrations évocatrices qui représentent des scènes vraisemblables. Chers collègues, cet album est une merveille, une ode à la tolérance qui fait du bien. Un album qu’il ne faut pas hésiter à exploiter en FLE ou avec des maternelles.

A savoir :

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  20/20

Bonjour au revoir – Les contraires dans un album magique, Delphine Chedru

Résumé :

Une chose et son contraire se cachent dans chaque image ! Pour voir apparaître la nuit, puis le jour, l’été puis l’hiver, il suffit de regarder l’image, une fois à travers le filtre bleu et une autre fois à travers le rouge ! (Editions Albin Michel Jeunesse 2014)

Mon avis :

Le concept est absolument génial ! On ne cesse d’apprendre aux enfants des mots et leur contraire. Pour expliquer ce que veut dire ‘grand’, il faut comprendre le mot ‘petit’. Pour comprendre ce qu’est la ‘lumière’, il faut avoir notion du ‘noir’. Et bien dans cet album, les illustrations proposent de faire découvrir aux enfants les contraires mais avec une méthode inattendue ! Un filtre est fourni à la fin du livre : avec une partie bleue, et une partie rouge. En mettant le filtre devant nos yeux, on ne voit plus qu’une partie de l’illustration. Avec le filtre rouge, on ne voit que les images bleues, et avec le filtre bleu, on ne voit que les images rouges ! Il est alors tellement facile de dessiner quelque chose et son contraire sur la même page !

Les petits + de la doc : 

Bonjour au revoir convient à tous les âges, mais avec une aide pour les touts petits pour leur faire comprendre l’utilité du filtre. Ainsi cet album a donc deux utilités, d’une part pédagogique pour le vocabulaire qu’il apporte et la notion de contraire, mais aussi ludique avec la manipulation d’un fibre optique pour voir apparaître ou disparaître des images rigolotes comme par magie ! Chers collègues, voici un album original qui remportera un franc succès auprès des enfants ! De plus c’est un vrai régale pour les yeux, les illustrations sont sublimes. Des notions simples et usuelles comme : ‘dessus dessous’, ‘près loin’, ‘hiver été’, ‘monter descendre’, mais aussi des notions plus philosophiques et imagées : ‘captif libre’, ‘triste gai’…

A savoir :

  • Dans le même univers : La grande traversée : Avec une loupe magique pour découvrir l’envers du décor d’Agathe Demois ; La forêt enchantée : Avec 3 loupes magiques d’Aina Bestrad.

 A obtenu le Prix Eh ! Lire des livres ! – Catégorie 3-6 ans – Illustrations innovantes en 2015

13242038_666804496791156_670895329_o

Ma note :  17/20

Aujourd’hui je suis, Mies Van Hout

Résumé :

Peints à l’aide de pastels ou bien de craies, ces poissons aux couleurs vives, empreints d’humour ou d’ironie, nous permettent de découvrir leurs humeurs, à chaque moment de la journée : le poisson curieux, le poisson heureux, le poisson triste, le poisson surpris ou encore peureux… Toutes ces émotions, ces sentiments que tous connaissent selon l’heure ou le jour nous sont montrés ici, tels des miroirs de notre propre humeur. Ils prennent de ce fait une dimension humoristique irrésistible. (Min Edition 2011)

Mon avis :

Avec des illustrations originales et peu banales, cet album fera rêver aussi bien les petits que les grands. De l’humour, de la sensibilité, tout cela avec simplicité, pour une efficacité redoutable. Découvrez les différentes émotions des poissons retranscrites à l’aide de craies ou de pastels, pour exprimer des couleurs vives sur un fond noir, superbe effet. Jamais plus vous ne verrez les poissons dénués d’émotion !

Les petits + de la doc : 

Aujourd’hui je suis convient à tous les âges, les petits parce que les couleurs représentent bien les émotions qui sont souvent difficiles à définir, et les grands pour cet étalage de sentiments, parfois drôles, parfois touchants… Des sentiments parfois méconnus des enfants, comme « morose » ou « confus », seront grâce à ces poissons, beaucoup plus lourds de sens. Chers collègues, voici un album aux traits aussi inattendus que les sentiments qui inondent ces petits poissons. Vous pouvez donc l’étudiez en arts-visuels mais aussi évidemment pour acquérir le vocabulaire des émotions en cycle 1 et 2.

A savoir :

 A obtenu le Prix Eh ! Lire des Livres ! – Catégorie 3-6 ans – Illustrations innovantes.

Sans titre 1

Sans titre 2

Ma note :  19/20

Le magicien des couleurs, Arnold Lobel

Résumé :

Dans la nuit des temps, il y a longtemps, très longtemps, les couleurs n’existaient pas. Un magicien qui vivait en ce temps-là mettait la tête par la fenêtre pour contempler le paysage. « Il me semble qu’il manque quelque chose à ce monde ». Alors, pour oublier ce monde maussade, il s’amusait à faire des expériences magiques… (Ecole des loisirs 1968)

Mon avis :

Cet album est magnifique ! Un magicien qui trouve le monde trop triste en gris, va alors fabriquer le bleu, puis le jaune, puis le rouge, mais pas sans risque…  Avec cette histoire, on est transporté dans un monde où les couleurs sont sources d’émotions. C’est tout simplement magique !

Les petits + de la doc : 

Le magicien des couleurs convient à tous les âges, d’une part pour la magie qu’apportent les couleurs mais aussi par la notion de vivre ensemble ou de climat social qui sont abordées. Chers collègues, cet album est une merveille, et il peut être étudié aussi bien en arts-visuels, qu’en français !

A savoir :

le-magicien-des-couleurs1

Ma note :  18/20

Petit-Bleu et Petit-Jaune, Leo Lionni

Résumé :

Petit-Bleu vit à la maison avec Papa-Bleu et Maman-Bleu. Il a plein d’amis, mais son meilleur ami c’est Petit-Jaune. Petit-Jaune habite juste en face avec Papa-Jaune et Maman-Jaune. Petit-Bleu et Petit-Jaune sont tellement contents de se revoir aujourd’hui qu’ils s’embrassent et deviennent… tout vert ! Mais leurs parents vont-ils les reconnaître? (Editions Ecole des loisirs 2008)

Mon avis :

J’ai découvert ce livre il y a seulement quelques mois. En faisant la lecture à la petite fille de 4 ans que je gardais, j’ai tout de suite compris que j’avais affaire à un géant de la littérature jeunesse, pour sûr, j’ai dû le lui relire une dizaine de fois (à la suite, oui oui…). D’une part, les enfants peuvent apprendre les couleurs primaires mais aussi les secondaires (maintenant ils savent pour toujours que quand du bleu et du jaune se mélangent, ça fait du vert!). Mais ils apprennent aussi que l’amitié ne tient pas compte des différences. Le fait aussi qu’il n’y a pas de sexe (Petit-Bleu et Petit-Jaune ne représentent pas une fille et un garçon, simplement deux couleurs asexuées), ce qui me plait particulièrement car il s’agit donc de l’amitié au sens propre, et non selon le sexe. Les enfants l’adorent, elle est simple et efficace, au même titre que les graphiques. Un coup de coeur !

Les petits + de la doc : 

Petit-Bleu et Petit-Jaune convient dès la maternelle. Il aborde les thèmes des couleurs, des sentiments mais aussi de la différence et de la tolérance. Chers collègues, cet album est très riche de signification, mais aussi riche d’émotions, les enfants sont rarement déçus.

A savoir :

419FWTJADBL

Ma note :  18/20