Pourquoi est-ce un chef-d’oeuvre?, Eyrolles

Informations :

Pourquoi est-ce un chef-d’œuvre ? C’est ce qu’explique cet ouvrage, en proposant une analyse inédite de 80 peintures et sculptures qui ont fait date dans l’histoire de l’art universel. Concise, précise et vivante, chacune des notices resitue l’oeuvre dans son contexte, dévoilant ainsi ce qui l’a rendue exceptionnelle. S’agit-il du sujet, de la composition, de la technique ? Ou bien plutôt du message, de la vision de l’artiste ? De Sandro Botticelli à Andy Warhol, en passant par Cézanne, Chagall et Hopper, ce livre conçu par des spécialistes nous invite dans les coulisses de la création, en redécouvrant l’ensemble de nos génies artistiques. (Editions Eyrolles 2013)

Mon avis :

Ce documentaire propose 80 tableaux et sculptures dont le succès n’est plus à prouver ! A travers une analyse pointue mais très accessible pour un non connaisseur d’art de par sa brièveté, il met la lumière sur les causes de leur succès. Chaque page d’explication se compose d’un bloc d’analyse de l’oeuvre en général, d’un bloc qui évoque la biographie de l’auteur de l’oeuvre, d’un bloc « citation » qui se rapproche soit directement de l’oeuvre soit de son auteur, d’un autre bloc plus informatif sur les dimensions, le lieu, ou encore les matériaux utilisés, et enfin un petit bloc bonus qui évoque d’autres oeuvres de l’auteur ou traitant du même sujet. De plus, il propose un code couleur qui répertorie les oeuvres dans leur mouvement artistique ou grandes pensées, ce qui facilite le lecteur dans ses recherches. Ce livre propose aussi un index alphabétique des musées dans lesquels se trouvent les oeuvres présentées, ainsi qu’un index des auteurs. Les grands mouvements répertoriés en couleur sont : l’expression, la beauté, le récit, le drame, l’érotisme, le réalisme, la forme, le mouvement, la déformation, le symbolisme. Il est indispensable pour se faire une idées des grandes oeuvres qui ont marqué l’histoire et les connaître plus en détail.

Les petits + de la doc : 

Pourquoi est-ce un chef-d’oeuvre? est un documentaire absolument approprié pour les élèves dans le sens où les analyses sont très brèves et très claires, et proposent des anecdotes faciles à exploiter pour les élèves. Chers collègues, il peut être d’une grande utilité pour l’histoire des arts ou le Parcours d’Education Artistique et Culturel.

A savoir :

  • Un index alphabétique des oeuvres est proposé à la fin.
  • Dans la même collection : 80 photographies expliquées.

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

13493314_681149478689991_1211830543_o

Ma note :  19/20

Bracelet kumihimo rond (avec 7 fils)

Matériel : 

Bracelet kumihimo rond : bracelet avec 7 fils

  • 4 fils d’environ 1m chacun
  • Des ciseaux
  • Un support à fabriquer en carton
  • Une attache

Mon avis :

Cette activité peut convenir à des enfants très jeunes car il suffit de savoir compter jusqu’à 3 ! Découpez un rond en carton et faites un trou en son centre. Puis faites 8 encoches tout autour du rond (cf image ci-dessous).

13389082_635228909963684_1340103716_o

Pliez les 4 fils en deux et faites une boucle avec un nœud.

13351068_635228899963685_2115769750_o

Coupez un des fils (il ne doit y en avoir que 7 et non 8). Ensuite passez la boucle dans le trou du carton et enfilez les fils dans les encoches (il doit rester une encoche vide que vous placerez devant vous).

13324157_635228896630352_1160223689_o

En partant de l’encoche vide, prenez le fil correspondant à la troisième encoche vers la droite (ici le blanc en haut à droite). Et rabattez le sur l’encoche vide (en bas au centre).

  13389339_635228856630356_1919818099_o

Replacez l’encoche vide devant vous et continuez le même procédé (prendre le 3 ème fil vers la droite que l’on rabat sur l’encoche vide). Réalisez cet enchaînement jusqu’à ce que le bracelet soit assez long. Une fois terminé, détachez le bracelet du support en carton et réalisez des nœuds pour ne pas qu’il se défasse. Il ne vous reste plus qu’à enfiler l’attache, faire des nœuds bien serrés et le tour est joué !

Les petits + de la doc : 

Je vous conseille de bien tendre les fils dans les encoches, le modèle sera plus régulier et donc plus joli. Veillez à démêler les fils à chaque changement d’encoche. N’hésitez pas à utiliser 8 couleurs différentes pour un bracelet flamboyant ! De plus, j’adore réaliser ces bracelets avec les petits car ils peuvent l’arrêter à tout moment pour le reprendre plus tard. On sait toujours comment continuer, il suffit de compter le troisième fil à droite à partir de l’encoche ! Chers collègues, voici de quoi occuper les élèves agités qui n’ont plus de travail à faire !

A savoir :

  • Tirez de temps en temps sur la boucle (sous le rond en carton) pour bien tendre les fils.
  • Durée de l’activité (varie en fonction de l’âge) : 1 heure
  • Le kumihimo est une technique japonaise ancestrale de tressage.

13340762_635228759963699_1503460419_o

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  19/20

Vis ma vue

Règle du jeu 

But du jeu : Gagner des mini-jeux pour être sensibilisé aux déficiences visuelles. Le lien du jeu. (nécessite Internet Exporer, Firefox ou Opera)

  • Réalisez les 8 missions et gagnez des étoiles.
  • Répondez bien au quiz final après chaque mission.

Mon avis :

Ce jeu sérieux, soutenu par l’Education nationale et l’Enseignement supérieur et de la Recherche (et affilié au réseau Canopé) sensibilise les enfant au handicap visuel. A travers 8 mini-jeux, l’élève va se mettre dans la peau d’un enfant atteint d’une déficience visuelle pour se rendre compte des difficultés qu’il peut rencontrer dans la vie quotidienne. Les 8 situations mettent l’accent sur des difficultés rencontrées et posent la question des différentes solutions à proposer à ces enfants mal-voyants. Plutôt adapté au cycle 3 (CE2, CM1, CM2, 6ème), la réalisation des 8 missions à la suite ainsi que les quiz n’excède pas 30min. Je le conseille vivement car il est parfois difficile pour les enfants de se rendre compte d’un handicap « qui ne se voit pas » et donc d’adapter son attitude en fonction des capacités des mal-voyants. Avec ce jeu ils seront confrontés à des situations concrètes qui les sensibiliseront à cette déficience.

Les petits + de la doc : 

Vis ma vue  convient donc à partir de 8 ans jusqu’au début du collège. Il est téléchargeable directement sur PC et tablette, pour ainsi être expérimenté hors connexion. Chers collègues, ce jeu peut être utilisé lors d’une séance d’EMC et plus particulièrement sur le handicap, avec les gestes à adopter avec des camarades atteints d’un handicap visuel. Au CDI, vous pouvez autoriser les élèves à jouer sur ce jeu interactif, hébergé sur le site du reseau canopé, donc très fiable.

A savoir :

  • Il ne nécessite pas de connexion, identification.
  • Durée d’un mini-jeu : 3 min.
  • Support pédagogique très complet pour l’enseignant.
  • Livret élève qui synthétise les informations du jeu pour que l’élève en garde une trace écrite.

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

vismavue

Ma note :  17/20

Bonjour au revoir – Les contraires dans un album magique, Delphine Chedru

Résumé :

Une chose et son contraire se cachent dans chaque image ! Pour voir apparaître la nuit, puis le jour, l’été puis l’hiver, il suffit de regarder l’image, une fois à travers le filtre bleu et une autre fois à travers le rouge ! (Editions Albin Michel Jeunesse 2014)

Mon avis :

Le concept est absolument génial ! On ne cesse d’apprendre aux enfants des mots et leur contraire. Pour expliquer ce que veut dire ‘grand’, il faut comprendre le mot ‘petit’. Pour comprendre ce qu’est la ‘lumière’, il faut avoir notion du ‘noir’. Et bien dans cet album, les illustrations proposent de faire découvrir aux enfants les contraires mais avec une méthode inattendue ! Un filtre est fourni à la fin du livre : avec une partie bleue, et une partie rouge. En mettant le filtre devant nos yeux, on ne voit plus qu’une partie de l’illustration. Avec le filtre rouge, on ne voit que les images bleues, et avec le filtre bleu, on ne voit que les images rouges ! Il est alors tellement facile de dessiner quelque chose et son contraire sur la même page !

Les petits + de la doc : 

Bonjour au revoir convient à tous les âges, mais avec une aide pour les touts petits pour leur faire comprendre l’utilité du filtre. Ainsi cet album a donc deux utilités, d’une part pédagogique pour le vocabulaire qu’il apporte et la notion de contraire, mais aussi ludique avec la manipulation d’un fibre optique pour voir apparaître ou disparaître des images rigolotes comme par magie ! Chers collègues, voici un album original qui remportera un franc succès auprès des enfants ! De plus c’est un vrai régale pour les yeux, les illustrations sont sublimes. Des notions simples et usuelles comme : ‘dessus dessous’, ‘près loin’, ‘hiver été’, ‘monter descendre’, mais aussi des notions plus philosophiques et imagées : ‘captif libre’, ‘triste gai’…

A savoir :

  • Dans le même univers : La grande traversée : Avec une loupe magique pour découvrir l’envers du décor d’Agathe Demois ; La forêt enchantée : Avec 3 loupes magiques d’Aina Bestrad.

 A obtenu le Prix Eh ! Lire des livres ! – Catégorie 3-6 ans – Illustrations innovantes en 2015

13242038_666804496791156_670895329_o

Ma note :  17/20

Mathador

Règle du jeu 

But du jeu : Devenir imbattable en calcul mental. Le lien du jeu.

  • Retrouvez le nombre de départ en utilisant les nombres et symboles donnés.

Mon avis :

Voici un jeu éducatif qui peut plaire aux amoureux des maths. Il est plutôt attrayant par son design et facile d’utilisation. Si vous avez envie de vous exercer au calcul mental, il vous suffit de faire des parties de ce jeu : il génère un nombre à obtenir ainsi que plusieurs chiffres qu’il faudra soit additionner, soit soustraire, soit diviser, soit multiplier les uns les autres pour retrouver le chiffre de départ. Un vrai casse-tête, et seulement 3 minutes pour trouver un maximum d’opérations. Il est possible de jouer en invité sans s’identifier, mais si on crée un compte les scores seront enregistrés pour suivre sa progression. Il est aussi possible de jouer en réseau en envoyant une demande à une autre personne inscrite, ou même ajouter des membres soi-même pour jouer entre amis.

Les petits + de la doc : 

Mathador convient à partir de 10 ans environ, mais n’oubliez pas qu’un usage trop fréquent des écrans peut être dangereux chez les enfants, donc à surveiller. Chers collègues, ce jeu est présenté par le réseau Canopé qui propose donc un accompagnement pédagogique du jeu pour l’utiliser en classe.

A savoir :

  • L’application disponible pour iphone avec 3 jeux différents.
  • Possibilité de s’identifier et de jouer entre amis.
  • Guide pédagogique du jeu proposé par le Canopé.
  • Durée d’une partie : 3 min
  • Disponible en boîte de jeux dans 3 versions (cf ci-dessous)

 A obtenu : Coupe du concours Lépine, 1er prix « Nouveaux Talents » au salon international du jouet de Paris, Prix Anatole Decerf 2002.

mathador3

mathador4

Ma note :  16/20

Les Drapeaux du monde expliqués aux enfants, La Martinière

Informations :

Savez-vous que les drapeaux des États ont chacun une histoire ? Leurs couleurs, leurs formes, leurs dessins n’ont pas été choisis au hasard. Emblème de l’unité d’un pays, un drapeau raconte souvent la longue histoire de son indépendance.
Alors, partez avec nous pour ce long voyage autour du monde, à travers la signification des 193 drapeaux des États indépendants.

Mon avis :

Ce documentaire est super bien réalisé et très attrayant pour les jeunes. Une page consacrée à chaque pays, avec l’illustration du drapeau et les explications des couleurs, du choix des symboles… De plus, sous chaque drapeau on peut découvrir la capitale du pays, à quel continent il appartient, sa monnaie, ses langues officielles, mais aussi sa superficie et son plus haut sommet… Autrement dit une description très complète, avec souvent des petites anecdotes pour accompagner l’histoire du drapeau.

Les petits + de la doc : 

Les Drapeaux du monde expliqués aux enfants propose des notions de géographie évidemment, mais aussi d’histoire et surtout de culture générale. Il est très accessible aussi bien par les petits que par les adolescents. Je le recommande vivement. Chers collègues, proposez-le dans vos rayons ! Il est à la fois attractif avec ses anecdotes sur les pays, mais aussi très pédagogique !

A savoir :

Ma note :  19/20

Sardines, Djeco

Règle du jeu 

But du jeu : Mémoriser ses cartes pour s’en débarrasser le plus vite possible. 

  • Chaque joueur possède 5 cartes qu’il pose faces cachées devant lui (ou plus en fonction de l’âge)
  • On place au centre face visible une carte « boîte à sardines » où sont représentées plusieurs sardines et on l’observe quelques secondes.
  • On retourne la carte « boîte à sardines » et les joueurs ont alors quelques secondes pour regarder leurs 5 cartes.
  • Ils sélectionnent, parmi leurs cartes, celles qu’ils pensent avoir vu figurer dans la boîte à sardines et re pose face caché les autres.
  • On retourne la boîte à sardines, et si les sardines sélectionnées étaient bien dans la boîte, on les a gagné.
  • Le gagnant est le joueur qui s’est débarrassé le plus vite de ses 5 cartes.
  • Attention : on peut  perdre des cartes gagnées lorsqu’on se trompe dans la sélection de nos sardines.

Mon avis :

Ce jeu est redoutable par sa simplicité et son efficacité. Il faut mémoriser des sardines portant des chapeaux, jupes, costards, pantalons, de couleurs et de formes différentes, mais tellement diversifiées qu’on se mélange les pinceaux ! Les jeunes l’adorent, et les grands aussi !

Les petits + de la doc : 

Sardines  allie mémoire et concentration,  sans oublier le plaisir de jouer en famille ou entre amis. Le concept est très marrant. De plus on peut corser le jeu en distribuant plus de cartes au départ, où en réduisant le temps d’observation de la « boîte à sardines ». Chers collègues, ce jeu peut être utilisé dès la primaire !

A savoir :

Ma note :  17/20

Parcours : La presse à la Une

Règle du jeu 

But du jeu : Suivre l’énoncé proposé et trouver les bonnes réponses. Le lien du jeu.

  • 13 activités différentes pour découvrir la presse.
  • Suivre l’énoncé et terminer le parcours.

Mon avis :

Voici un jeu éducatif sur la presse proposé par la BNF. Il s’agira ici, en 13 petits jeux qui se suivent, d’en apprendre plus sur la presse : son apparition, sa fabrication, mais aussi des thèmes importants comme la censure ou encore le vocabulaire de la presse.

Les petits + de la doc : 

Parcours : La presse à la Une  convient à partir du collège jusqu’en lycée, mais n’oubliez pas qu’un usage trop fréquent des écrans peut être dangereux chez les enfants, donc à surveiller. Même si ce jeu n’est pas le jeu le plus ludique qui soit (très statique, pas très élaboré niveau interactivité, et avec une voix off qui devient lassante), mais si j’en propose la chronique c’est parce que le sujet me semble intéressant, et il reste très scolaire donc peut convenir lors d’une séance sur la presse. Chers collègues, vous pouvez le proposer à des élèves lors d’une séance d’Education aux médias et à l’information, je ne vous garantis pas que les élèves s’éclatent, mais ce sera toujours plus vivant (pour les élèves) qu’un texte à trou photocopié à remplir à la main.

A savoir :

  • Durée du parcours : 20 min

Ma note :  15/20

A la poursuite de routix

Règle du jeu 

But du jeu : Plusieurs petits défis pour apprendre le code de la route, les dangers, les règles de sécurité routière… Le lien du jeu.

  • Sélectionner un mode de jeu : aventure ou découverte (sachant que le mode aventure requiert une identification, pas pour le mode découverte).
  • Sélectionner son niveau (primaire ou collège).
  • Réaliser un maximum de défis en faisant le moins d’erreurs possibles.

Mon avis :

Ce jeu est agréable. Pour retrouver son chien qui s’est enfui, un garçon va devoir arpenter toute la ville. Bien sûr, en traversant au bon endroit, en ne mettant pas en danger les autres piétons, en suivant les règles de sécurité routière et du code de la route. Mais le garçon peut aussi tester ses réflexes au volant d’un scooter ou encore la sécurité en rollers. Un super jeux interactif pour initier les jeunes au code de la route et à la sécurité routière.

Les petits + de la doc : 

A la poursuite de Routix  convient à partir de 8 ans environ, jusqu’au collège, mais guère plus car les graphisme sont assez enfantins. Mais n’oubliez pas qu’un usage trop fréquent des écrans peut être dangereux chez les enfants, donc à surveiller. Chers collègues, ce jeu peut être utilisé dans le cadre de la révision à l’ASSR ou BSR au collège, mais peut aussi être une première initiation au code de la route en Education Morale et Civique en primaire, ou encore aux gestes de  premiers secours.

A savoir :

  • Possibilité de s’identifier pour accéder au mode aventure qui permet de mémoriser ses scores, et offre d’autres fonctionnalités.
  • Des fiches pédagogiques thématiques sont proposées en bas à droite de l’accueil, pour la primaire et le collège comme : être piéton, réglages et équipement à vélo, Protéger alerter secourir, La signalisation, Distance d’arrêt, etc…
  • Durée d’une partie : 5 min.

routix2

routix3

routix4

Ma note :  17/20

Le système solaire

Règle du jeu 

But du jeu : Placez les planètes au bon endroit en fonction de différents critères (distance du soleil, taille, etc). Le lien du jeu.

  • Sélectionnez une consigne dans le menu.
  • Placez les planètes en fonction de l’énoncé.

Mon avis :

Un jeu principalement centré sur le système solaire qui propose à la fois la pratique et l’histoire.

Les petits + de la doc : 

Le système solaire convient au collège et lycée, mais n’oubliez pas qu’un usage trop fréquent des écrans peut être dangereux chez les enfants, donc à surveiller. Chers collègues, ce jeu peut être à la fois un moyen de réviser tout comme un moyen d’apprendre de nouvelles choses. Au CDI, vous pouvez autoriser les élèves à jouer sur ce site, hébergé par le site francetv éducation, il est parfaitement fiable.

A savoir :

  • Durée d’une partie : moins de 5 min.

Ma note :  16/20