Les carnets de Cerise – Tome 1, J.Chamblain & A.Neyret

couv_171787

Résumé :

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes…
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… » (Editions Soleil 2012)

Mon avis :

Que peut-il se cacher dans le journal intime d’une petite fille de 11 ans ? Cette couverture nous donne un petit aperçu d’un univers d’adolescente quelque peu aventurière. Et bien la BD c’est tout à fait ça, mais pas que. J’ai attendu plusieurs semaines avant de me plonger dans les aventures de cette héroïne fruitée ; peut-être avais-je envie de la découvrir avec une réelle curiosité plutôt que par la publicité qui en est faite. Et bien encore une fois, j’en suis plus que ravie. D’une part, l’idée est brillante. Retranscrire en BD les écrits narratifs d’une adolescentes, avec une écriture soignée et des pages de cahiers submergés de dessins et commentaires, c’est très agréable à lire. Les dessins sont merveilleux et les photos que prend sa meilleure amie sont quasi vraisemblables, on dirait des vraies ! Et que dire des animaux du zoo… De merveilleux chefs-d’oeuvre. Pour l’instant, je n’ai lu que le tome 1 ; celui où les trois copines sont sur les traces d’un mystérieux individu qui a l’air de mener une existence cachée dans la forêt. Leur but sera de découvrir pourquoi… L’histoire est magnifique et fait rêver, on ne pouvait pas espérer mieux d’un tome 1. J’ai l’impression cependant (à en feuilleter le tome 2) que chaque tome a une aventure bien particulière, et que seuls les personnages verront une continuité dans la narration, mais pas les aventures à proprement parler. Autrement dit, chaque tome devrait nous épater encore un peu plus ! Bref, j’ai mis longtemps avant de me lancer dans cette lecture fortement conseillée par les médias, mais j’en comprends aujourd’hui la raison, cette BD est géniale !

Les petits + de la doc : 

La bande dessinée Les carnets de Cerise est une superbe découverte, et convient dès le collège, même un peu avant. J’ai hâte d’en savoir plus sur les aventure de Cerise, qui sont loin d’être des préoccupations seulement niaises et girly, comme on s’attend à en voir la couverture. Chers collègues, n’hésitez pas à proposer cette BD au CDI, ils se plongeront forcément dans cette BD à succès et vous demanderont, à coup sûr, la suite de ses aventures. Cette BD peut aussi apporter des pistes de réflexion sur l’amitié, mais aussi la transmission intergénérationnelle ou encore le mystère et l’enquête.

A savoir :

  • Une double page blanche est proposée à la fin de la BD pour que le lecteur dessine ses plus beaux croquis.
  • Le blog d’Aurélie Neyret.
  • Un super dossier pédagogique sur la BD, où figure les Carnets de Cerise : proposé par le Festival NormandieBulle.
  • Actuellement 4 tomes.

 Le roman a obtenu : Prix Jeunesse de la BD 2013

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

3235999345_2_7_vjbb01qacerise__p5planchea_171787

Ma note :  19/20

Publicités

Jean de la Fontaine en bandes dessinées, Petit à Petit

Résumé :

Écrites par Jean de la Fontaine au XVIIème, voici 17 de ses fables, représentatives de son immense talent de conteur, mises en images par de jeunes scénaristes et dessinateurs de bandes dessinées. Le loup et le chien, La chauve souris et les deux belettes, Le lion et le moucheron, Le corbeau voulant imiter l’aigle, La chatte métamorphosée en femme, Le cheval s’étant voulu venger du cerf, Le lièvre et la tortue, Le charretier embourbé, Le chat, la belette et le petit lapin, La tortue et les deux canards, Le loup et le renard, Le vieillard et les trois jeunes hommes, Les animaux malades de la peste, Les deux coqs, Le lion et le rat, Conseil tenu par les rats, Le cochon, la chèvre et le mouton. Une manière originale de (re)découvrir le texte intégral de chaque fable. (Editions Petit à Petit 2011)

Mon avis :

Amateurs de bandes dessinées, trouvez ici un grand classique de la littérature revisité à votre goûts : Les fable de la Fontaine. A travers le talent et le style de plusieurs dessinateurs, les fables en texte intégral sont revisitées par le dessin. Certains sont plus que fidèles au texte, et d’autres en offrent un modernisation étonnante. Le plus extraordinaire, c’est qu’un texte sorti tout droit du XVIIème siècle, qui paraît quelque fois rude à la compréhension, prend tout son sens grâce à l’illustration. Des dessinateurs comme L. Houssin, C. Riffard, V. Pfeiffer, O. Desvaux, Bloop, Raphaël, ou encore S. Amouroux et bien d’autres redonnent vie à ces fables d’antan. Chaque interprétation est sublime, et les traits pastels, flamboyants, sombres ou encore excentriques sont mis à l’honneur grâce à plusieurs techniques propres aux dessinateurs comme la gouache, le pastel, la peinture, ou encore des images plus informatisées. Toujours est-il que l’on passe un excellent moment de lecture et de (re)découverte de ces fables qui ont jalonné notre enfance. Et petit bonus de l’édition, la biographie entière de Jean de la Fontaine est proposée, en petits paragraphes, entre chaque fable, de sa naissance jusqu’à sa mort en passant par les étapes les plus importantes de sa vie.

Les petits + de la doc : 

Il serait intéressant, dans un travail sur la réécriture ou l’illustration, de voir comment l’illustration donne tout son sens au texte. Ici dans les bulles, le texte de la Fontaine est conservé intégralement, mais c’est incroyable comme un scénario moderne lui redonne tout son sens ! Chers collègues, n’hésitez pas à proposer cette BD au CDI, c’est un bon moyen de familiariser les élèves avec l’univers de Jean de la Fontaine, et surtout ce pourrait être une approche plus attractive pour les élèves d’aborder un texte au vocabulaire du XVIIème siècle.

A savoir :

  • Il existe aussi en littérature : Victor Hugo en BD, Honoré de Balzac en BD, Jacques Prévert en BD, et encore Flaubert, Maupassant, Ronsard, Jules Verne, Baudelaire, Verlaine, Rimbaud…
  • Mais aussi des adaptations de contes : Contes des Indes en BD, Contes Yiddish en BD, Contes Africains en BD, Contes Arabes en BD, Tibétins, Amérindiens…
  • Quelques fiches pédagogiques : Le loup et le chien, Le lièvre et la tortue.
  • Des vidéos ludiques des fables pour les enfants.

Retrouvez-moi sur Facebook avec des petites anecdotes et tous les articles !

Ma note :  18/20

[Série] Aya de Yopougon, Marguerite Abouet

Résumé :

Fin des années soixante-dix, à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan rebaptisé Yop City « pour faire comme dans film américain », vivent Aya et ses deux amies, Adjoua et Bintou. Elles ont dix-neuf ans, l’âge où tout est possible, mais si Aya souhaite devenir médecin, les deux autres sont plus versées dans les soirées au maquis et la chasse au mari. Autour de ce trio choc on croise des personnages aux destins divers, comme Ignace, le père volage d’Aya qui jongle entre plusieurs « bureaux », Moussa, le fils du puissant Bonaventure Sissoko, qui compte sur sa Toyota pour emballer les filles, Fanta et Koro, les mamans qui s’efforcent de protéger leurs filles ou Grégoire, le « Parisien », qui flambe son magot au fameux hôtel Ivoire… (Edition Gallimard 2005 à 2010)

Mon avis :

Un univers dépaysant qu’est l’Afrique avec une intrigue ambitieuse : la vie de plusieurs adolescentes à Abidjan dans la fin des années soixante-dix. Avec des préoccupations de filles de leur âge qui restent semblables à celles des jeunes d’aujourd’hui, on est transporté par leur cadre de vie qui est très différent de celui des adolescents européens. Il est facile de s’identifier à l’un des personnages de cette série. Aya : l’adolescente studieuse qui veut à tout prix devenir médecin, Bintou : une fille à fort caractère préoccupée par les garçons, Hervé : un garçon un peu paumé qui se découvre une passion pour la mécanique, Moussa : un fils de riche qui n’a pas du tout l’ambition de reprendre l’entreprise de son père, ou encore Albert : un jeune homosexuel qui préfère ne rien dire à ses parents et rencontrer avec une femme qu’on lui a choisi… J’ai adoré cette série très prenante qu’on ne peut lâcher avant le dernier tome… A noter aussi  énormément de passages très drôles dans cette série !

Les petits + de la doc : 

Ces BD ont un certain impact sur les adolescents. Ils se rendent compte que la vie peut être totalement différente dans une autre partie du globe, qu’il est beaucoup plus difficile de vivre sa vie comme on l’entend en fonction des différentes cultures. En plus, les illustrations sont magnifiques ! Chers collègues, n’hésitez pas à proposer ces BD au CDI, les collégiens les adorent, et c’est surtout une des rares BD évoquant l’Afrique à travers quotidien le plus banal d’un groupe d’adolescentes.

A savoir :

 A obtenu : le Prix du premier album au Festival Angoulême 2006

Aya_de_Yopougon_Tome1_Planche40_Vignette2

Aya-de-Yopougon_Tome2_Planche25

-aya-de-yopougon--de-marguerite-abouet-et-clement-oubrerie

bulle_Aya

Ma note :  16/20

[Série] Tueurs de mamans, Zidrou & Benoit Ers

Résumé :

Béatriz, Marie, Valentine, Kom Piu et Toronto sont cinq ados qui se retrouvent régulièrement dans leur cachette secrète : la chapelle désaffectée de leur école. Ce qui les a rapprochées, c’est une caractéristique commune : l’absence de père à la maison. Du coup, même si elles adorent leurs mères, elles ont, comme tout ado qui se respecte, des tonnes de reproches à leur faire.
Un jour, elles tombent par hasard sur un site de « punisseurs » qui propose de châtier les parents pas cool. Par jeu, elles passent commande.
Mais les punitions commencent à arriver réellement. De la plus anodine à la plus grave…
Paniquées, les cinq filles vont commencer une course contre la montre pour essayer de protéger leurs mères de la folie vengeresse de ces mystérieux « justiciers » ! (Editions Dupuis 2013)

Mon avis :

J’ai adoré ces deux tomes. On est plongé dans l’univers d’adolescentes qui en ont marre de leurs parents mais surtout de l’autorité parentale. Elles se réunissent dans un coin secret de leur bahut et discutent de leurs tracas d’adolescentes (rien d’extraordinaire jusque là). Mais ces adolescentes sont aussi des jeunes connectées et surfent souvent sur le net. Mais à la découverte d’un site qui se propose de punir les parents, les filles jouent le jeu et enregistrent leurs punitions. Mais elles ne s’attendaient pas à ce que ces punitions se réalisent… Suspense, mystère, angoisses… GENIAL !

Les petits + de la doc : 

Ces BD s’adressent à des adolescents dès le collège et abordent un thème important qui est le danger d’internet. Elles n’ont en aucun cas le rôle d’être moralisatrices, elles énoncent simplement des faits et l’idée peut faire seule son chemin dans l’esprit de l’adolescent. Chers collègues, n’hésitez pas à proposer ces BD au CDI, mais je dirai qu’elles conviennent plus au collège pour son ton enfantin, et même fin de primaire !

A savoir :

Ma note :  16/20

[Série] Hell School, Benoit Ers & Dugomier

Résumé :

Située sur une petite île française, l’école de l’excellence est un établissement ultra-privé extrêmement rétrograde, dont les résultats ne sont plus à démontrer – le cauchemar de tout adolescent normalement constitué. Ainsi, le simple refus de Bastien, Hina et Boris de participer au bizutage suffira à les mettre au ban de toute vie sociale… ce qui leur laissera tout le temps d’enquêter sur les bizarreries de cette « École-Prison », comme la scolarisation gratuite des orphelins, ou les décès qui ont frappé ces mêmes orphelins au cours des dernières années ! (Editions Le Lombard 2013)

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce premier tome. Trois ados dits « rebelles » vont être pris dans quelque chose de bien plus grand que leurs rebellions d’adolescents. On va vivre dans le quotidien de ces adolescents, un quotidien fait de rencontres, d’amour mais aussi de détresse. Et surtout, plein de mystères autour de pratiques interdites ailleurs mais maintenues dans cette école qui se trouve pourtant sur une île paradisiaque… Un début de série qui pose beaucoup de questions et qui donne envie de lire la suite.

Les petits + de la doc : 

Ces BD s’adressent à des adolescents dès le collège et abordent les thèmes de bizutage, d’exclusion mais aussi du danger de la conspiration d’une école beaucoup trop stricte. Chers collègues, n’hésitez pas à proposer ces BD au CDI, succès garanti !

A savoir :

hell_2

Ma note :  17/20

[Série] Klaw, Antoine Ozanam & Joël Jurion

Résumé :

Depuis ses 10 ans, Ange Tomassini traîne un lourd secret : quand il est menacé, il lui arrive de se transformer en homme-tigre, pour un résultat sanglant… Mais rien n’est avéré, et le jeune homme ignore qu’en réalité, si tous le craignent, c’est parce que son père est l’un des plus gros mafieux de la ville. Il lui reste beaucoup à apprendre sur sa « Famiglia », et sur Dan, son mystérieux garde du corps… (Editions Le Lombard, 2013)

Mon avis :

L’intrigue est surprenante et les dessins sont magnifiques ! On se prend au jeu du frisson et on a envie de découvrir tous les mystères qui entourent la famille d’Ange… Un suspense haletant et un scénario qui tient la route avec un personnage principal attachant par ses doutes, ses peurs mais qui fait preuve de courage et de détermination : un vrai héros pour les ados !

Les petits + de la doc : 

Ces BD s’adressent à des collégiens qui aiment le fantastique et les aventures frissonnantes d’un ado mal dans sa peau. Chers collègues, n’hésitez pas à proposer ces BD dans vos rayons, les ados les adorent !

A savoir :

  • 5 tomes actuellement
  • Bande annonce de la BD :

Ma note :  15/20

[Série] Zombillénium, Arthur de Pins

Résumé :

Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille le parc d’attractions Zombillénium. On n’embauche pas n’importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n’ont qu’à passer leur chemin, ici on ne travaille qu’avec d’authentiques loups-garous, vampires et momies. C’est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme ; et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l’aider à faire ses premiers pas… (Editions Dupuis 2010)

Mon avis :

Bien que les zombis et autres loups-garous soient adorés par les ados, cette série est très loin du cliché de ces héros fantastiques. Ces créatures ne sont plus de simples méchants, mais des employés d’un parc d’attraction dont le but est d’effrayer les spectateurs avides de sensations fortes. Cohabitation, problèmes de hiérarchie, chiffre d’affaire et contrat à durée indéterminée (ou plutôt pour l’éternité), amènent des problématiques réalistes à cette intrigue à première vue loufoque. Les dessins sont superbes et quelque chose de profond se dégage du personnage principal et rend cette histoire intelligente. Cette série est surprenante par son humour et à la fois sa sincérité.

Les petits + de la doc : 

Ces BD s’adressent à des adolescents dès le collège et ils en sont férus ! Chers collègues, si ces BD ne sont toujours pas dans vos rayons, ne perdez plus de temps !

A savoir :

Ma note :  16/20

[Série] Seuls, Fabien Vehlmann

Résumé :

Ils sont cinq… mais ils sont seuls. Il y a d’abord, Yvan, 9 ans, l’artiste rigolo et carrément lâche. Il y a ensuite Leïla, 12 ans, la garçonne énergique et optimiste. Viennent ensuite Camille, 8 ans, la naïve généreuse et moralisatrice et Terry, 5 ans et demi, le gamin turbulent et attachant. Et puis, il y aussi Dodji, 10 ans, l’ours au grand coeur. Ces cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s’est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller… SEULS ! (Dupuis, 2006)

Mon avis :

Avec un thème parlant aux adolescents, cette série obtient un véritable succès auprès des jeunes. Quel adolescent n’a pas rêvé un jour de vivre dans un monde où les adultes n’existent plus ? Les aventures de ces héros, entre danger et liberté, provoquent une lecture haletante et passionnante. Peurs, rivalités, insécurité, mais aussi entraide et courage sont autant de sentiments que vont vivre ces adolescents. Je le conseille à tout adepte de suspense et d’aventures. Tous les tomes sont aussi surprenants les uns que les autres !

Les petits + de la doc : 

Ces BD s’adressent à des adolescents dès le collège et abordent le thème phare de la dystopie. Chers collègues, n’hésitez pas à proposer ces BD au CDI, succès garanti !

A savoir :

  • 9 tomes
  • Le jeu de la BD
  • le film de la série devrait sortir en 2016, réalisé par David Moreau

Ma note :  16/20